Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:18

France Enquête sur l'affaire du Nutella à 70%

Le gouvernement va enquêter sur la promotion de 70% sur le Nutella qui a provoqué des heurts dans plusieurs supermarchés.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un organisme dépendant du ministère français de l'Economie va lancer une enquête sur la promotion de 70% sur la pâte à tartiner Nutella qui a provoqué bousculades et bagarres dans plusieurs supermarchés, a-t-on appris lundi.

L'enseigne de grande distribution Intermarché a proposé pendant trois jours la semaine dernière une promotion sur la célèbre pâte à tartiner à la noisette, au prix de 1,41 euro au lieu de 4,50 euros pour un pot de 950 grammes. L'offre a provoqué de spectaculaires scènes de bousculades et de bagarres, et des vidéos de clients se ruant sur les pots ont fait le tour des réseaux sociaux.

D'immenses files d'attente s'étaient formées devant les portes jeudi matin avant l'ouverture des magasins pour pouvoir s'emparer des pots de Nutella. «Les gens se sont rués dessus, ils ont tout bousculé, ils en ont cassé. C'était l'orgie!», a décrit à l'AFP sous le couvert de l'anonymat une employée d'un Intermarché à Forbach, dans le nord-est de la France. «On était à deux doigts d'appeler la police», a-t-elle soupiré.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) «va regarder de près cette promotion», a indiqué à l'AFP le ministère de l'Economie et des Finances, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

L'italien Ferrero, propriétaire de la marque Nutella, s'est désolidarisé de l'opération. Il a souligné que la promotion avait été «décidée de manière unilatérale» par Intermarché. Ferrero a «déploré cette opération et ses conséquences qui créent confusion et déception dans l'esprit des consommateurs».

Mercredi, un projet de loi doit être présenté pour encadrer la grande distribution en France. Parmi les mesures phares de ce projet figurent un encadrement des promotions dans les grandes surfaces ainsi qu'un relèvement de 10% du seuil de revente à perte.

Les supermarchés seraient ainsi obligés de revendre au minimum un produit alimentaire au prix où ils l'ont acheté majoré de 10%, pour couvrir les frais de logistique et de transport. Intermarché lance à partir de mardi «Les 4 semaines les moins chères de France». (afp/nxp)

Créé: 30.01.2018, 05h41

Elections fédérales: allez-vous voter?

Oui

 
63.9%

Non

 
36.1%

4564 votes au total

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.