Mardi 14 juillet 2020 | Dernière mise à jour 08:35

Royaume-Uni Affaire Epstein: pas d'enquête anglaise

Jeudi, la police britannique a annoncé qu'elle n'ouvrirait pas d'enquête dans le cadre des accusations d'abus sexuels dans l'affaire Epstein.

L'affaire Epstein.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police britannique a confirmé jeudi sa décision de ne pas ouvrir d'enquête criminelle relative à l'affaire Epstein. Dans le cadre de celle-ci, le prince Andrew est sommé par les plaignantes de témoigner sur ce qu'il savait des activités de son ami.

Dans un communiqué jeudi, la police britannique rappelle que lui avaient été signalées en juillet 2015 des accusations visant Jeffrey Epstein et une femme britannique, concernant des faits qui s'étaient déroulés en dehors du Royaume-Uni, hormis des accusations portant sur des faits datant de mars 2001 à Londres.

Relations avec le prince Andrew

C'est à cette période qu'une femme a affirmé avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles à Londres avec le prince Andrew alors qu'elle était âgée de 17 ans, puis à deux autres reprises à New York et sur l'île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes, accusations démenties par le prince Andrew.

Après avoir évalué les preuves disponibles et entendu la plaignante, la police britannique avait conclu que les enquêtes portant sur des accusations d'exploitation sexuelle se concentreraient «largement» hors du Royaume-Uni. C'est ainsi que la police britannique avait décidé en novembre 2016 de ne pas ouvrir d'enquête criminelle.

Position inchangée

Après le suicide de Jeffrey Epstein dans sa prison new-yorkaise en août dernier, la police britannique avait réexaminé sa décision. «Notre position reste inchangée», a déclaré dans un communiqué le commandant Alex Murray, du service criminel de la police de Londres. Celle-ci n'a «pas reçu de requête formelle d'entraide en lien avec ces accusations», selon la même source.

Le second fils de la reine Elizabeth II, huitième dans l'ordre de succession au trône, a démenti «catégoriquement» ces accusations dernièrement lors d'une interview à la BBC après laquelle il s'est vu reprocher son manque d'empathie à l'égard des victimes de Jeffrey Epstein, accusé d'avoir exploité sexuellement de jeunes filles mineures pendant des années.

Sous le feu des critiques, le prince Andrew, 59 ans, s'est depuis retiré de ses activités officielles. (ats/nxp)

Créé: 28.11.2019, 19h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.