Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 15:54

France L'enquête pour viol visant Luc Besson est classée

Après neuf mois d'enquête, la plainte d'une femme qui accusait le réalisateur Luc Besson de l'avoir violée a été classée sans suite.

Luc Besson.

Luc Besson. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Monsieur Luc Besson a pris acte avec satisfaction de la décision du Procureur de la République de classer sans suite les accusations portées par Mme Sand Van Roy, qu'il a toujours formellement démenties», écrit l'avocat du réalisateur, Thierry Marembert, dans un communiqué.

«Cette décision intervient après une enquête très complète (...) à laquelle il a pleinement coopéré», poursuit-il. Le parquet a précisé que les investigations n'ont «pas permis de caractériser l'infraction dénoncée».

Entendu en audition libre le 2 octobre par les policiers, Luc Besson avait ensuite été confronté en décembre à son accusatrice, la comédienne et mannequin belgo-néerlandaise Sand Van Roy.

Le 18 mai, cette comédienne de 30 ans avait porté plainte contre l'influent producteur français au lendemain d'un rendez-vous avec lui dans un palace parisien. L'actrice avait raconté aux enquêteurs entretenir une relation intime avec le cinéaste de 59 ans depuis environ deux ans et s'y être sentie obligée compte tenu de leurs rapports professionnels, selon une source proche de l'enquête et le témoignage de la plaignante dans les médias.

En juillet aussi

En juillet, la jeune femme avait déposé une deuxième plainte pour viols portant sur des faits commis antérieurement sur une période d'environ deux ans, selon une source proche du dossier. Au total, elle dénonçait quatre viols, selon son avocate.

Huit autres femmes avaient par la suite accusé le réalisateur du «Grand Bleu» de gestes déplacés, voire d'agressions sexuelles, lors de témoignages recueillis par le site d'information français «Mediapart».

«Mediapart» a publié vendredi le témoignage d'une neuvième femme. Cette dernière, une actrice d'une quarantaine d'années vivant aux Etats-Unis, a écrit le 13 février au procureur pour appuyer la plaignante en racontant une tentative d'agression sexuelle en mars 2002, des faits prescrits. (afp/nxp)

Créé: 25.02.2019, 15h57

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.