Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:51

Nature En Europe, les loups de plus en plus nombreux

La population des loups est en grande progression, notamment dans les Alpes et même en Suisse, où vivent 4 meutes.

Il existe 23 meutes de plus qu'en 2017 dans les Alpes.

Il existe 23 meutes de plus qu'en 2017 dans les Alpes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La population des loups a augmenté de près d'un tiers en un an dans les Alpes, selon une évaluation du Groupe Loup Suisse (GLS), diffusée samedi sur son site internet. De mai 2017 à avril 2018, 98 meutes ont été recensées dans les pays alpins, dont quatre en Suisse.

Ce chiffre correspond à une hausse de 23 meutes par rapport à l'année précédente, précise GLS. Les groupes composés de trois animaux et plus sont considérés comme des meutes. Entre 800 et 1000 loups ont vécu dans la région alpine durant cette période. L'évaluation se base sur des données provenant de plusieurs pays et de cantons suisses.

Le nombre de loups devrait croître plus fortement ces prochaines années en Suisse que jusqu'à maintenant. Le rythme de reproduction montre que la population de Canis lupus est actuellement en phase de croissance exponentielle, précise le Groupe Loup Suisse.

Phase de croissance

D'après l'analyse de GLS, les meutes, qui se concentraient auparavant au sud des Alpes, en France et en Italie, poursuivent leur progression vers le nord. Cinquante-sept d'entre elles vivent en France, 40 en Italie et une en Slovénie.

La Suisse en compte quatre, deux en Valais, une dans les Grisons et une au Tessin. Le garde-chasse cantonal grison, Adrian Arquint, a indiqué à la mi-octobre qu'une deuxième meute s'était peut-être formée près de Flims (GR), mais qu'il n'y avait pas encore de preuve concluante. Le loup a été presque complètement exterminé en Europe occidentale au XXe. Les premiers individus sont revenus en Suisse en 1995.

La Confédération a soumis à la Convention de Berne protégeant le loup une demande de déclassement de l'espèce. Elle veut que ce mammifère canidé ne soit plus «strictement protégé», mais seulement «protégé». Une décision doit tomber en novembre. Si la proposition était approuvée, le loup resterait protégé, mais l'Etat aurait une plus grande marge de manoeuvre face aux attaques contre les animaux de rente. (ats/nxp)

Créé: 03.11.2018, 06h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.