Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 13:36

France 53'000 agents mobilisés pour la Saint-Sylvestre

Le ministère de l’Intérieur va mobiliser lundi 53'000 policiers et gendarmes pour assurer l'ordre public et prévenir les flambées de violence.

Les sapeurs-pompiers sont également associés à ce déploiement de grande envergure.

Les sapeurs-pompiers sont également associés à ce déploiement de grande envergure. Image: Archive/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

"53.000 policiers et gendarmes seront mobilisés sur l’ensemble du territoire. Ce dispositif de sécurité, dont font également partie les sapeurs-pompiers et les associations de protection civile et de secouristes, est destiné à prévenir les troubles à l’ordre public et assurer la sécurité de tous", a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet.

"Le ministre (Manuel Valls) a donné des instructions aux préfets pour que les forces de l’ordre soient également présentes en nombre sur les axes routiers. L’objectif est que la Saint-Sylvestre reste une fête et que les Français puissent en profiter en toute sérénité", a-t-il ajouté.

Feux interdits

Comme chaque année, il n’y aura "pas de feu d’artifice tiré à Paris le 31 décembre au soir", et leur usage y reste interdit, a rappelé la préfecture de police de Paris (PP) dans un communiqué. Dans la capitale comme ailleurs, "le passage à la nouvelle année est traditionnellement célébré par des foules importantes pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers de personnes", notamment sur les Champs-Elysées (VIIIe arrondissement), "lieu de rencontre de très nombreux Franciliens et touristes", au Trocadéro (XVIe) et sur le Champ-de-Mars (VIIe), explique la PP.

Risques de débordements

"Ces moments comportent des risques de débordements", rappelle-t-elle, d’où une "forte mobilisation de policiers, gendarmes, pompiers, personnels médicaux et intervenants associatifs" à Paris et dans les départements de petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne).

La police des transports se concentrera sur "les stations et gares connaissant de fortes affluences", dont la surveillance sera renforcée et où les fonctionnaires pourront "prévenir le départ de groupes ou de personnes susceptibles de se livrer à des actes de violence".

Routes surveillées

Sur la route, "il sera procédé, sur différents points de la capitale, à des opérations de dépistage de l’alcoolémie et d’usage de stupéfiants des conducteurs", indique le communiqué. Qui rappelle qu’"en France, l’alcool est la première cause d’accident mortel" et préconise de "penser à organiser son retour (transport en commun, taxi ou raccompagnement par une personne qui ne boit pas)".

De manière générale, "des consignes de fermeté ont été données pour dissuader et réprimer tous actes de violence qui viendraient gâcher l’esprit de fête devant prévaloir tout au long de la soirée", ajoute la préfecture. (afp/nxp)

Créé: 30.12.2012, 19h04


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.