Lundi 24 juin 2019 | Dernière mise à jour 12:41

Haute-Normandie Hollande exclut une reprise de Petroplus par l'Etat

«L'Etat fera son devoir mais l'Etat ne peut pas être le repreneur et ça, les salariés le savent parfaitement», a déclaré samedi le président français. La raffinerie est en liquidation judiciaire depuis la mi-octobre.

François Hollande et le ministre Arnaud de Montebourg ont rencontré des représentants des syndicats de la raffinerie samedi à Val-de-Reuil dans l'Eure.

François Hollande et le ministre Arnaud de Montebourg ont rencontré des représentants des syndicats de la raffinerie samedi à Val-de-Reuil dans l'Eure. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français François Hollande a assuré samedi les salariés de Petroplus que l'Etat ferait tout pour aider à la reprise de leur raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime). Il a dans le même temps exclu une reprise du site par les pouvoirs publics.

En visite en Haute-Normandie, le chef de l'Etat a rencontré une délégation de l'intersyndicale de la raffinerie, en liquidation judiciaire depuis la mi-octobre, dont le sort pourrait être scellé début février par le tribunal de commerce de Rouen.

Celui-ci a déjà reporté à trois reprises une décision sur le choix d'un repreneur éventuel pour le site, qui emploie près de 500 personnes.

"Tous les pouvoirs publics sont mobilisés pour, qu'à partir des choix qui nous sont présentés, nous puissions en dégager un qui donne de la garantie, de la pérennité", a déclaré le président de après une rencontre avec l'intersyndicale à la mairie de Val-de-Reuil dans l'Eure. "L'Etat fera son devoir, il accompagnera", a ajouté François Hollande.

Pas de reprise par l'Etat

"C'est difficile de trouver un repreneur, nous devons tout faire pour aller le chercher (...) L'Etat fera son devoir mais l'Etat ne peut pas être le repreneur et ça, les salariés le savent parfaitement", a-t-il encore dit.

François Hollande était accompagné du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui avait évoqué un temps une piste libyenne pour la reprise de Petroplus, et du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, présent à ses côtés en tant qu'élu local. (afp/nxp)

Créé: 05.01.2013, 17h22


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.