Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 22:26

Union européenne L'accord sur les réfugiés ne satisfait pas Ankara

Le «plan d'action commun» annoncé la nuit dernière ne convainc par la Turquie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'UE et la Turquie négocient toujours à un plan d'action pour endiguer le flux de migrants provenant notamment de Syrie. L'accord proposé par l'Union européenne sur les réfugiés irrite Ankara. Alors que l'UE et la Turquie parlementaient, la Hongrie a décidé de fermer sa frontière avec la Croatie vendredi à minuit.

Le plan d'action entre l'Union européenne (UE) et la Turquie avait été annoncé comme «conclu» peu après minuit jeudi soir, au terme d'un sommet des chefs d'Etat de l'UE. Toutefois, quelques heures plus tard, le ministre turc des Affaires étrangères Feridun Sinirlioglu a nuancé cette avancée.

«Ce n'est pas définitif (...) c'est un projet sur lequel nous travaillons», a déclaré Feridun Sinirlioglu devant la presse. Le chef de la diplomatie turque a déclaré que l'enveloppe financière proposée par l'UE est «inacceptable». La Turquie a, selon lui, besoin d'au moins 3 milliards d'euros pour la première année (3,25 millliards de francs).

Candidature à l'UE et visas

Selon Bruxelles, le plan prévoit la relance des discussions sur la candidature de la Turquie à l'UE, un accès facilité aux visas pour les citoyens turcs et une aide financière. En échange, Ankara s'est engagé à accueillir davantage de réfugiés et à renforcer la surveillance de ses frontières, a précisé la Commission.

«La Turquie n'est pas un pays dont on doit se souvenir uniquement en période de crise ou avec lequel on ne doit coopérer que pour des raisons tactiques», a raillé M. Sinirlioglu. La Turquie accueille officiellement 2,5 millions de réfugiés, dont 2,2 millions de Syriens qui ont fui la guerre civile qui ensanglante leur pays depuis 2011.

Vendredi matin, le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que son pays a déjà dépensé 8 milliards de dollars (7,6 milliards de francs). «Nous supportons tout le coût financier», a-t-il déploré.

La Turquie est le principal point de départ des plus de 600'000 migrants entrés sur le sol européen depuis le début de l'année. Plus de 450'000 ont tenté de rallier les îles grecques depuis les côtes occidentales de la Turquie. Une traversée souvent périlleuse, voire mortelle.

Pénurie de centres d'accueil

Dans ce contexte, le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) a appelé vendredi l'UE à ouvrir rapidement des centres d'accueil en Grèce et en Italie. Cela permettra d'enregistrer les demandeurs d'asile et de les répartir dans les Etats-membres avant que l'hiver ne s'installe.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) s'inquiète de son côté pour les mineurs qui arrivent en Europe sans leurs parents. Sept zones adaptées aux enfants, qui en reçoivent 100 à 200 par jour, ont été créées aux frontières de Macédoine, de Serbie et de Croatie. (ats/nxp)

Créé: 16.10.2015, 17h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.