Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 21:56

Présidentielle française L’ombre du terrorisme plane désormais sur la campagne

L’ombre du terrorisme islamiste et de sa récupération politique a fait irruption dans la campagne avec l’opération contre le meurtrier présumé de Toulouse qui se réclame d’Al-Qaïda

Dossiers

Galerie Photos

En images, le siège puis la mort de Mohamed Merah

En images, le siège puis la mort de Mohamed Merah Après plus de 32 heures de siège, l'auteur présumé des tueries de Montauban et Toulouse est mort lors d'un assaut donné par les policiers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marine Le Pen a été la première à réagir aujourd'hui. "Le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays. Des groupes politico-religieux se développent face à un certain laxisme", a déclaré la présidente du Front National (FN)

"Il faut maintenant mener cette guerre contre des groupes politico-religieux fondamentalistes qui tuent nos enfants chrétiens, nos jeunes hommes chrétiens, nos jeunes hommes musulmans et les enfants juifs il y a deux jours", a-t-elle dit.

Combat frontal

Poursuivant son combat "frontal" contre le Front national, le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon a aussitôt dénoncé les "charognards du FN" par la voix de l’un de ses animateurs, Alexis Corbière.

"Durant cette campagne, aujourd’hui comme hier, Marine Le Pen n’a cessé de poursuivre le même objectif: nourrir un esprit de croisade inspirée d’une 'guerre de religion', plaquant une analyse inspirée du 'choc des civilisations' sur ce qui vient d’avoir lieu", a-t-il dit.

Nouvelle tonalité

Ces échanges donnent à la campagne une nouvelle tonalité, avec une probable résurgence des questions de lutte contre le terrorisme, et plus largement de sécurité et d’immigration.

Ces thèmes étaient loin d’être des priorités pour les électeurs jusqu’à présent: "Le pouvoir d’achat et le chômage sont nettement en tête, comme en 2007, et sur ces enjeux comme sur une majorité de ceux testés, François Hollande est jugé nettement plus crédible que Nicolas Sarkozy", selon une enquête BVA-Opinions des 12 et 13 mars. Le chef de l’Etat sortant est jugé plus crédible sur les questions de sécurité et d’immigration.

"S’il (ndlr: le tueur présumé) se rend cet après-midi, il est probable que dans les jours suivants on repasse à autre chose et l’on revienne à une campagne normale", tempère Gaël Sliman, de BVA-Opinions.

Attention médiatique

Mais de fait, toute l’attention médiatique est accaparée par l’affaire de Toulouse, entre l’opération du Raid et les obsèques dans l’après-midi à Montauban des trois soldats tués par l’assassin au scooter, en présence de plusieurs candidats à l’élection (François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Eva Joly...).

En contre-point du discours du Front national, la plupart des responsables politiques ont lancé des appels à la concorde nationale, aux valeurs républicaines et au refus des amalgames et de la vengeance, à commencer par le chef de l’Etat.

Minute par minute

Eclipsé par le président de la République, placé au centre des événements du simple fait de sa fonction, François Hollande a fait savoir qu’il suivait la situation "minute par minute", tenu informé par le maire PS de Toulouse, Pierre Cohen.

François Bayrou a accusé "l’extrême droite" de "chercher à surfer sur la situation". "On n’a pas le droit de laisser dériver le débat politique vers ce type de mise en cause et d’affrontement. Moi en tout cas, je suis certain qu’aucun des sujets que nous traitons ne peut être résolu par une démarche politique ordinaire et encore moins par des démarches politiques d’explosion de la société française, ce que souhaitent certains extrémistes", a-t-il dit.

En sortant de l’Elysée, les présidents des deux principales organisations juive et musulmane ont rejeté mercredi, côte à côte, tout "amalgame" entre l’islam de France et l’islamisme.

(AFP/nxp)

Créé: 21.03.2012, 13h14

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.