Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 16:00

Météo La France balayée par de violents orages

De violents orages traversent la France, entraînant rafales de vent, fortes précipitations et coupures de courant.

Un orage (photo d'illustration)

Un orage (photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La violente vague orageuse qui traverse la France, du Sud-Ouest à la frontière belge, depuis vendredi soir, a fait deux blessés graves, plongé plus de 150'000 foyers dans le noir et bloqué des milliers de vacanciers dans les gares.

Les intempéries, qui ont commencé jeudi soir, devaient se poursuivre dans l'après-midi et la soirée selon Météo-France, sur une bande allant du Sud-Ouest vers le Centre, l'Ile-de-France et le Nord.

Deux personnes ont été grièvement blessées: une septuagénaire à Pauillac (sud-ouest), prise sous les décombres de sa maison sur laquelle était tombé le clocher de l'église, et un facteur, frappé par la foudre à Nantes (ouest).

Vendredi soir en Gironde, département du Sud-Ouest le plus touché, des habitants calfeutrés ont senti passer ces orages, accompagnés d'éclairs d'une rare intensité, de véritables trombes d'eau et de rafales de vent qui ont dépassé par endroits les 120 km/h.

«Le ciel était blanc, plein d'éclairs et j'avais l'impression d'assister à une tempête en plein centre de Bordeaux, les arbres étaient à moitié couchés», a raconté Stéphanie Forestier Sevestre.

Pour la seule Gironde, 14'000 impacts de foudre ont été enregistrés, endommageant des installations électriques, tandis que le vent faisait chuter des arbres sur les lignes, entraînant coupures de courant et aussi des dégâts sur les routes, voies ferrées, toitures et voitures.

Des milliers de techniciens

L'orage s'est déplacé ensuite vers le nord, et samedi à 12 heures, 100'000 foyers restaient privés d'électricité à travers la France, l'opérateur ERDF ayant mobilisé un millier de techniciens.

Les chutes d'arbres encombrant les voies ont fortement perturbé le trafic ferroviaire en ce jour de grands départs en vacances en France, particulièrement entre Paris et Bordeaux (sud-ouest) où la circulation de tous les trains à grande vitesse a été suspendue.

Selon la Société nationale de chemins de fer (SNCF), de «très violents orages» ont provoqué la chute de «plusieurs centaines d'arbres» sur les voies dans la nuit nécessitant l'intervention d'environ 200 agents pour les dégager.

A la mi-journée, une quinzaine de TGV étaient «retenus» en gare. «Tous les trains sont climatisés et ont été avitaillés», a précisé la SNCF.

En gare de Bordeaux, pendant que plusieurs centaines de passagers faisaient la queue devant le bureau de vente, d'autres préféraient attendre dehors, fuyant la moiteur de la gare, dont le sous-sol était encore sous dix centimètres d'eau.

«Pour l'instant, on ne sait pas comment on va rentrer», expliquait Antoine Gaide, moniteur de colonie de vacances, devant un groupe d'une vingtaine d'enfants assis par terre.

Cave inondée

A une dizaine de mètres de la gare, Boualem Fassouli, le directeur du café Le Terminus, s'affairait devant le local, où «1,50 mètre d'eau», provenant en partie des égouts avait inondé sa cave. «J'ai dû acheter une pompe, les pompiers sont débordés».

Le trafic aérien a aussi été perturbé, entraînant des retards dans les aéroports parisiens en début de matinée. Vendredi soir, un avion d'Air Méditerranée qui venait de décoller de Paris pour Beyrouth a dû faire demi-tour sur Roissy-Charles-de-Gaulle, après avoir été frappé par la foudre. L'appareil a pu repartir après un contrôle de précaution. (ats/nxp)

Créé: 27.07.2013, 09h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.