Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 22:43

Crise de la dette «La Grèce a perdu une bonne part de la confiance de l'Europe»

Le ministre allemand des Finances demande à la Grèce d'«arrêter de demander de l'aide». Il cite un sondage dans lequel Allemands, Français, Espagnols et Italiens souhaitent une sortie de la Grèce de la zone euro.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble n'a pas mâché ses mots envers la Grèce.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble n'a pas mâché ses mots envers la Grèce. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau gouvernement grec devrait arrêter de demander de l’aide et plutôt mettre rapidement en oeuvre les réformes prévues en échange des plans de soutien de ses partenaires européens, a déclaré dimanche le ministre des Finances allemand.

Dans un langage exceptionnellement cru, Wolfgang Schäuble a précisé au journal «Bild am Sonntag» que la Grèce avait perdu une bonne part de la confiance de l’Europe au cours de la crise de la dette souveraine, comme le révèle un sondage mené dans les quatre plus grandes puissances européennes publié par l’hebdomadaire.

«La tâche la plus importante à laquelle est confronté le nouveau Premier ministre (Antonis) Samaras est de vite mettre en pratique le programme qui a été convenu, sans nouveaux délais, plutôt que de demander aux autres ce qu’il peuvent encore faire pour la Grèce», a déclaré cet allié de la chancelière Angela Merkel, le plus puissant des ministres des Finances d’Europe.

Le nouveau gouvernement grec de coalition a déclaré jeudi vouloir renégocier les termes de l’accord conclu en février en échange d’un plan de sauvetage de 130 milliards d’euros pour éviter le défaut de paiement.

Les demandes de la nouvelle coalition dérangent particulièrement l’Allemagne, plus gros contributeur au plan d’aide, qui a proposé d’ajuster les échéances de l’accord afin de prendre en compte le temps perdu pendant les deux élections depuis le mois de mai, mais qui refuse toute révision radicale.

Le gouvernement grec va demander un délai supplémentaire de deux ans, jusqu’en 2016, pour ramener le déficit budgétaire à 2,1% du produit intérieur brut (PIB). Il était de 9,3% en 2011. Ce nouveau délai coûterait 16 à 20 milliards d’euros supplémentaires en terme de financement international.

«La balle dans le camp grec»

«La balle est maintenant dans le camp de la Grèce», a ajouté Wolfgang Schäuble. «C’est à eux de regagner la confiance des populations en Europe. Ils n’y arriveront qu’avec des actes et des mesures concrets.»

Selon un sondage réalisé auprès de 4000 personnes en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie, 78% des Allemands, 65% des Français, 51% des Espagnols et 49% des Italiens souhaitent une sortie de la Grèce de la zone euro.

Une grande majorité dans les quatre pays, qui représentent 254 millions d’habitants, s’attend à ce que la Grèce ne rembourse jamais ses créanciers internationaux. «Ce sondage montre deux choses», a indiqué le ministre allemand. «Une majorité écrasante est en faveur de l’euro (...) et deuxièmement il montre à quel point la Grèce à perdu la confiance des Européens.»

Le ministre des Finances allemand a par ailleurs estimé qu’il ne servirait à rien d’injecter encore de l’argent pour résoudre la crise, mais qu’il fallait s’attaquer à la source. «Cela ne sert à rien d’apporter encore de l’argent. Ce qui est essentiel, c’est de combattre les causes de la crise», a-t-il déclaré.

Dans un entretien à la chaîne de télévision ZDF, il a ajouté que la Grèce n’avait pas fait assez pour respecter ses engagements en échange du plan de sauvetage, tout en critiquant les récentes interventions du président Barack Obama. (ats/nxp)

Créé: 24.06.2012, 22h35

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.