Mardi 11 décembre 2018 | Dernière mise à jour 09:25

Pays-Bas La formation d'un gouvernement de coalition se précise

Les deux partis vainqueurs des élections législatives de septembre ont annoncé s'être mis d'accord sur certaines modifications du budget 2013, adopté en avril par les députés néerlandais. Un premier pas vers un nouveau gouvernement.

Le premier ministre libéral sortant et grand gagnant des élections de septembre Mark Rutte (à droite), lors d'une conférence de presse en compagnie du chef de file du parti travailliste Diederik Samsom.

Le premier ministre libéral sortant et grand gagnant des élections de septembre Mark Rutte (à droite), lors d'une conférence de presse en compagnie du chef de file du parti travailliste Diederik Samsom. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les deux partis vainqueurs des élections législatives de septembre aux Pays-Bas ont effectué lundi un premier pas vers la formation d'un gouvernement de coalition.

Ils ont annoncé s'être mis d'accord sur certaines modifications du budget 2013, adopté en avril par les députés néerlandais.

«Nous pouvons annoncer qu'un accord partiel pour le budget de 2013 a été conclu», a déclaré le premier ministre libéral sortant et grand gagnant des élections de septembre Mark Rutte, lors d'une conférence de presse en compagnie du chef de file du parti travailliste Diederik Samsom.

Lors des élections législatives anticipées du 12 septembre, les libéraux avaient obtenu 41 sièges de députés sur 150, devançant les travaillistes, qui avaient obtenu 38 sièges.

Les deux partis, qui totalisent donc ensemble 79 sièges, sont depuis engagés dans des négociations en vue de former ensemble un gouvernement de coalition, processus qui pourrait durer des semaines, voire des mois, selon les analystes.

Pas une garantie

L'accord partiel présenté lundi représente «une confiance supplémentaire» dans la possibilité de former une coalition rassemblant libéraux et travaillistes, mais n'est en aucun cas une garantie, a souligné Diederik Samsom lors de la conférence de presse. Pour être entérinées, les modifications du budget 2013 présentées lundi devront être adoptées par les députés néerlandais.

Ces derniers avait déjà approuvé fin avril, quelques jours après la chute du gouvernement, un budget 2013 qui prévoyait des économies de plus de 12 milliards d'euros et devait ramener le déficit public à 2,7% en 2013 contre 4,7% en 2011, soit sous la limite de 3% en vigueur dans la zone euro.

Les deux partis se sont notamment mis d'accord pour supprimer du budget une taxe qui prévoyait une amende imposée aux étudiants enregistrant plus d'un an de retard dans leur parcours académique.

(ats/nxp)

Créé: 01.10.2012, 19h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.