Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 06:50

Election du pape La foule sur la Place Saint-Pierre pour la fumée noire

La première réunion du conclave dans la chapelle Sixtine et le premier tour de scrutin auquel ont participé 115 cardinaux n'ont pas permis de désigner un nouveau pape, mardi.

Galerie Photos

Les «papabili» à la succession de Benoît XVI

Les «papabili» à la succession de Benoît XVI Le prochain souverain pontife devrait être désigné avant Pâques. Les experts évoquent déjà les noms de ceux qui pourrait occuper la plus haute marche de l'Eglise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une fumée noire s'est échappée de la cheminée de la célèbre chapelle vaticane vers 19h40, environ deux heures après que les cardinaux se sont rassemblés pour leur première réunion plénière.

Les prélats resteront cloîtrés dans la cité sainte jusqu'à ce qu'ils s'accordent sur le nom d'un successeur à Benoît XVI qui a quitté ses fonctions le 28 février.

Les cardinaux doivent se retrouver mercredi matin pour un nouveau tour de scrutin. Pour les fidèles présents sur la place Saint-Pierre, la désignation d'un souverain pontife est annoncée par une fumée blanche.

Place Saint-Pierre

La place Saint-Pierre s'était remplie en un éclair mardi soir d'une foule de curieux et fidèles venus découvrir la première fumée du conclave historique qui s'est ouvert dans l'après-midi au Vatican.

«J'espère qu'il viendra de l'extérieur de l'Europe. Le pape devra faire entrer l'Eglise dans une ère nouvelle», souhaite un jeune prêtre calabrais, don Mario, vêtu de noir sous un parapluie noir, le bouc finement taillé. Il se dit ému par «la grande responsabilité pesant sur les cardinaux».

Sur la place Saint-Pierre, la longue cérémonie d'ouverture du conclave a été retransmise sur des écrans géants devant une foule clairsemée, les badauds fuyant une forte averse.

Mais dès l'«extra omnes», la formule latine qui marque le début du conclave, et la fin de la pluie, fidèles, curieux et touristes ont regagné la place, les yeux rivés sur la cheminée que l'on distingue à peine dans la nuit.

Manifestation de féministes

Deux féministes, se réclamant du mouvement Femen, ont brièvement manifesté mardi soir les seins nus à l'entrée de la place Saint-Pierre pendant que les 115 cardinaux électeurs se trouvaient dans la chapelle Sixtine pour élire un nouveau pape, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les jeunes femmes avaient écrit sur leurs corps «Pope no more» («Plus de pape») et «Paedophilia no more» («Plus de pédophilie»).

Elles ont brièvement marché le long des barrières métalliques de protection avant d'être interpellées par la police qui les a emmenées dans un commissariat voisin. Une policière et une retraitée ont souffert de contusions et un policier a été légèrement blessé à la main pendant cette intervention.

Suisse-Vatican

La Suisse ne dispose pas de représentation permanente auprès du Saint-Siège, comme quelque 80 autres pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec le Vatican. Depuis 2011, Paul Widmer occupe à temps partiel le poste d'ambassadeur suisse auprès du Saint-Siège, tout en restant basé à Berne.

Un état de fait qui ne risque pas de changer de sitôt, malgré les efforts de la conseillère nationale Doris Fiala (PLR/ZH). Soutenue par 86 parlementaires, la politicienne a lancé fin 2012 un postulat exigeant la création d'une «vraie» ambassade suisse. En vain.

La réponse du Conseil fédéral est tombée mi-février: un refus net. La Suisse n'est pas une exception et les relations bilatérales sont déjà «très bonnes», souligne le Conseil fédéral, qui propose aux Chambres fédérales de rejeter ce postulat.

Mère pas favorable

La mère du cardinal autrichien Christoph Schönborn, l'un des «papabili» les plus fréquemment cités, a par ailleurs signalé qu'elle ne souhaite pas que son fils devienne pape. Elle craint de ne plus le revoir et qu'il ne se perde dans les intrigues vaticanes.

«Toute la famille s'inquiète du fait que Christoph puisse devenir pape,» a déclaré Eleonore Schönborn, 92 ans, au quotidien Kleine Zeitung dans une interview publiée mardi, jour du début du conclave. (afp/ats/nxp)

Créé: 12.03.2013, 19h57

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.