Samedi 16 décembre 2017 | Dernière mise à jour 05:37

Le Vatican Le majordome du pape reste en détention préventive

Afin de recueillir d'autres témoignages, le juge d'instruction a prolongé la détention du majordome du pape, arrêté le 23 mai pour des fuites de documents confidentiels de Benoît XVI.

Paolo Gabriele, majordome du pape, est maintenu en détention provisoire depuis son arrestation, le 23 mai.

Paolo Gabriele, majordome du pape, est maintenu en détention provisoire depuis son arrestation, le 23 mai. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La détention du majordome du pape, arrêté le 23 mai pour des fuites de documents confidentiels de Benoît XVI, a été prolongée "de quelques jours" ce jeudi, à l'expiration des 50 jours de détention préventive, a indiqué à la presse le porte-parole du Vatican.

Le juge d'instruction Piero Antonio Bonnet "doit encore recueillir quelques témoignages, et cela aura a lieu dans les prochains jours", a déclaré le père Federico Lombardi.

"Les interrogatoires formels de Paolo Gabriele seront la dernière étape de la phase d'instruction, et tout cela devrait se produire d'ici une dizaine de jours à partir d'aujourd'hui", a-t-il précisé.

Dans ce laps de temps, "le juge pense terminer la phase de récolte des informations et des nouveaux interrogatoires de Gabriele", a-t-il dit. La détention préventive "sera prolongée, non de 50 jours supplémentaires mais de quelques jours" nécessaires à la clôture de l'instruction, a-t-il expliqué.

"L'état de santé (de Gabriele) ne suscite pas d'inquiétude", a aussi indiqué le porte-parole, ajoutant que selon son avocat, "il était serein et trouvait réconfort dans la prière".

Paolo Gabriele est accusé de "vol aggravé" pour avoir pris sur le bureau de son supérieur hiérarchique, Mgr Georg Gänswein, secrétaire particulier du pape, de nombreux messages, lettres et mails ultra-secrets, dont certains adressés à Joseph Ratzinger lui-même, et les avoir photocopiés en secret pour les transmettre à l'extérieur du Vatican.

Depuis l'arrestation de Paolo Gabriele, le 23 mai, les investigations se poursuivent à deux niveaux: la commission de trois cardinaux, qui est investie de larges pouvoirs et rend compte directement au pape, et l'instruction judiciaire qui doit décider s'il convient de juger M. Gabriele.

La commission présidée par le cardinal Julian Herranz "prévoit de conclure cette semaine son travail d'audition et de préparation de son premier rapport", a en outre annoncé le père Lombardi.

Les trois cardinaux "rencontreront le pape la semaine prochaine pour lui présenter les résultats de leur travail et de leurs enquêtes", a-t-il dit.

Le majordome est le seul à être détenu dans le cadre de cette affaire.

glr/mle/sb (afp/nxp)

Créé: 12.07.2012, 14h51


Sondage

Internet doit-il être accessible à tous?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.