Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Immigration L'accord entre Berne et Tunis séduit l'Europe

Simonetta Sommaruga et ses homologues européens se sont réunis à Chypre pour discuter d'une politique migratoire commune. Le projet suisse est une bonne piste.

Le 8 mars 2012, la conseillère fédérale avait rencontré les ministres européens de l'Intérieur (Ici son homologue autrichienne). Le thème était déjà la justice dans l'immigration.

Le 8 mars 2012, la conseillère fédérale avait rencontré les ministres européens de l'Intérieur (Ici son homologue autrichienne). Le thème était déjà la justice dans l'immigration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ministres européens de l’Intérieur se sont penchés mardi à Chypre sur une vision unifiée de la politique d’immigration. Les mesures d’intégration et de lutte contre la migration illégale ont été abordées, alors que le partenariat migratoire entre la Suisse et la Tunisie a suscité de l’intérêt.

Intérêt pour les deux parties

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui a participé à la réunion informelle de deux jours à Nicosie, a évoqué la question du partenariat suisse avec la Tunisie. «La solution trouvée est en faveur des deux parties», a-t-elle déclaré. La Suisse ayant conclu cet accord avant l’Union européenne, plusieurs ministres ont fait part de leur intérêt.

La collaboration avec les pays d’origine et de transit a été un des thèmes de cette rencontre, ainsi que le troisième rapport annuel de la Commission européenne sur l’immigration et l’asile.

Lutter contre la traite humaine

Avec les autres pays européens, la Suisse constate que les instruments pour lutter contre la migration illégale existent, mais qu’une meilleure coordination est nécessaire, a déclaré Simonetta Sommaruga à l’ats.

Par ailleurs, la protection des réfugiés ne doit pas être oubliée lorsque la problématique des réfugiés illégaux est abordée, a précisé la ministre de la justice. Dans ce but, les efforts doivent être renforcés pour combattre «l’immense marché» que représente la traite d’êtres humains, a-t-elle conclu. (ats/nxp)

Créé: 24.07.2012, 17h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.