Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 05:46

Tuerie d'Oslo Breivik temporairement transféré dans une nouvelle prison

Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en juillet 2011 en Norvège, a été temporairement transféré dans une nouvelle prison, le temps que des travaux soient effectués dans le centre carcéral où il est détenu.

L'extrémiste de 33 ans, dont le procès s'est conclu le 22 juin, attend son verdict le 24 août.

L'extrémiste de 33 ans, dont le procès s'est conclu le 22 juin, attend son verdict le 24 août. Image: Keystone

Galerie Photos

Norvège: Anders Behring Breivik fait de l'obstruction en prison

Norvège: Anders Behring Breivik fait de l'obstruction en prison Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik abattait 77 personnes à Oslo et sur l'île d'Utoya, perpétrant la pire tuerie de Norvège depuis la Seconde Guerre mondiale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous avons demandé une pause», a déclaré Knut Bjarkeid, directeur de la prison de haute sécurité d'Ila, près d'Oslo, où Breivik a passé l'essentiel de sa détention depuis son arrestation le jour des meurtres.

«Ce transfèrement est principalement dû à des aménagements au sein de la prison et à des contraintes de planification du côté des personnels», a-t-il dit, estimant aussi qu'un changement épisodique du lieu de détention était bénéfique à la sécurité.

La durée de séjour de l'extrémiste de droite dans la prison de Skien, à environ 130 km au sud-ouest d'Oslo, n'est pas connue. La Norvège a commémoré dimanche les attaques du 22 juillet 2011.

A l'écart

Ce jour-là, Breivik avait ouvert le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste, faisant 69 morts, principalement des adolescents, juste après avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, faisant huit autres victimes.

L'extrémiste de 33 ans, dont le procès s'est conclu le 22 juin, attend son verdict le 24 août. Qu'il soit condamné à la prison ou à un internement psychiatrique, il sera vraisemblablement détenu à Ila, un établissement hautement sécurisé qui a aménagé une aile spéciale pouvant servir de mini-hôpital.

Maintenu à l'écart des autres détenus, il devrait bénéficier de mesures particulières pour rompre son isolement. En mai, le directeur de la prison d'Ila Knut Bjarkeid, cité par les médias, avait notamment évoqué la possibilité de payer quelqu'un pour jouer aux échecs avec lui. (afp/nxp)

Créé: 24.07.2012, 13h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.