Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 08:25

Pologne «Brexit diplomacy tour» de William et Kate

Le couple princier britannique tentera de redorer en Pologne et en Allemagne l'image du Royaume-Uni assombri par le Brexit.

En Pologne, William et Kate sont les invités du président Andrzej Duda et de son épouse.

En Pologne, William et Kate sont les invités du président Andrzej Duda et de son épouse. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moment où le Brexit assombrit l'image du Royaume-Uni à l'étranger, le prince William et son épouse Kate sont arrivés lundi à Varsovie. Ils débutent une tournée de cinq jours en Pologne et en Allemagne.

Le voyage, organisé par le Foreign office, n'a pas de lien officiel avec les relations entre Londres et l'UE. Mais les médias britanniques l'ont d'ores et déjà appelé «Brexit diplomacy tour», la tournée diplomatique du Brexit.

Pour Varsovie, la sortie du Royaume-Uni de l'UE revêt une importance particulière: près d'un million de Polonais travaillent outre-Manche. S'il semble destiné officieusement à améliorer les relations de Londres avec ses alliés sur le continent, ce voyage officiel comporte aussi une forte composante historique, terrain moins difficile que l'actualité immédiate.

Rencontre avec l'Histoire

En Pologne, William et Kate sont les invités du président Andrzej Duda et de son épouse. Le couple princier visitera le musée de l'Insurrection de Varsovie et le camp de concentration de Stutthof, créé en 1939 par les Allemands sur ce qui était alors le territoire de la ville libre de Dantzig (aujourd'hui Gdansk).

Dans la même ville, ils rencontreront en quelque sorte l'histoire vivante. Ils se rendront au Musée du mouvement de Solidarité, où ils rencontreront son ex-dirigeant emblématique et ancien président polonais, Prix Nobel de la Paix Lech Walesa.

En Allemagne, le duc et la duchesse de Cambridge se rendront au mémorial de l'Holocauste, un autre moment rappelant les pages les plus sombres de l'histoire européenne. Chacun de ces rendez-vous avec l'Histoire comprend une rencontre avec des survivants.

Au sommet d'un gratte-ciel

Cependant, William et Kate verront aussi la Pologne moderne. Ils rencontreront de jeunes entrepreneurs au sommet d'un gratte-ciel ultramoderne à Varsovie. Ils découvriront aussi le tout récent théâtre shakespearien à Gdansk, rappelant les anciens liens entre ce grand port de la Baltique et la principale puissance maritime d'Europe.

La rencontre avec des acteurs en costumes élisabéthains pourrait amuser aussi les deux enfants de Kate et William, George, 4 ans dans quelques jours, et Charlotte, 2 ans - s'ils participent à ce point du programme.

Chez Airbus

L'Allemagne, pour sa part, montrera au prince William, pilote d'hélicoptère, le centre d'entraînement d'Airbus et la chaîne de montage de l'Airbus A320.

Dans les deux pays, William ne sera pas seulement visiteur: il sera aussi l'hôte de réceptions offertes aux invités triés sur le volet à l'occasion de l'anniversaire de la Reine, à Varsovie à l'Orangerie du parc royal de Lazienki, et à la résidence de l'ambassadeur britannique à Berlin. (ats/nxp)

Créé: 17.07.2017, 14h53


Sondage

"Back to School", "Sale", etc.: l'anglais utilisé dans les magasins romands vous choque-t-il?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.