Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:11

Justice Un ex-ministre serbo-bosniaque condamné à 22 ans de prison

L'ancien ministre de l'Intérieur des Serbes de Bosnie Mico Stanisic, décrit comme proche de son chef politique Radovan Karadzic, a été condamné à 22 ans de prison pour des crimes commis lors de la guerre de Bosnie.

Mico Stanisic, ex-ministre de l'Intérieur serbo-bosniaque, a écopé mercredi de 22 ans de prison.

Mico Stanisic, ex-ministre de l'Intérieur serbo-bosniaque, a écopé mercredi de 22 ans de prison. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien ministre de l'Intérieur serbo-bosniaque Mico Stanisic et son co-accusé, Stojan Zupljanin, ont été condamnés mercredi à 22 ans de prison.

Ils ont «contribué significativement» aux meurtres, tortures et déportations de Musulmans et de Croates lors de la guerre de Bosnie (1992-1995).

«La chambre condamne Mico Stanisic à une peine unique de 22 ans de prison», a déclaré le juge Burton Hall lors d'une audience publique à La Haye, où siège le TPIY.

Il a ensuite prononcé la même peine pour Stojan Zupljanin, subordonné direct de Mico Stanisic lors de la guerre en tant que chef de la police de la Krajina bosniaque, dans le nord-ouest de la Bosnie.

La guerre de Bosnie a fait environ 100'000 morts.Selon les juges, Stanisic et Zupljanin ont ordonné le déploiement de policiers qui ont participé, avec l'armée des Serbes de Bosnie, à des atrocités, dont des meurtres, viols et tortures, contre des Musulmans, Croates et autres non-Serbes dans des municipalités ou des centres de détention.

«Stanisic a mis à disposition des forces de police actives, renforcées par des policiers de réserve non-qualifiés, pour des actions coordonnées avec les forces armées dans le but de mettre en place des divisions ethniques sur le terrain», a soutenu le juge Hall.

Ce dernier a en outre décrit comment les Serbes de Bosnie avaient pris des villages à majorité musulmane ou croate en les bombardant. «Ceci était accompagné par des pillages systématiques», a-t-il souligné, ajoutant que des déportations et des exécutions sommaires avaient notamment eu lieu. (ats - afp/nxp)

Créé: 27.03.2013, 19h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.