Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:49

Portugal L'ex-premier ministre arrêté pour fraude fiscale

José Socrates doit être déféré devant la justice samedi. L'enquête porte sur des opérations bancaires et des transferts d'argent d'origine inconnue, indique le ministère public.

L'ancien premier ministre du Portugal José Socratesfait partie d'un groupe de quatre personnes interpellées au cours des derniers jours.

L'ancien premier ministre du Portugal José Socratesfait partie d'un groupe de quatre personnes interpellées au cours des derniers jours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien premier ministre du Portugal José Socrates a été arrêté vendredi dans le cadre d'une enquête pour fraude fiscale, blanchiment d'argent et corruption, a annoncé le parquet général. L'ex-homme fort du pays jusqu'en juin 2011 doit être déféré devant la justice samedi.

M. Socrates fait partie d'un groupe de quatre personnes interpellées au cours des derniers jours, dont trois ont été présentées au juge vendredi, indique le ministère public dans un communiqué. Des perquisitions ont été menées dans plusieurs endroits.

José Socrates, 57 ans, a été arrêté dans l'après-midi lors de son arrivée à l'aéroport de Lisbonne, selon les médias portugais.

Opérations bancaires et transferts d'argent

L'enquête porte sur des opérations bancaires et des transferts d'argent d'origine inconnue, indique le ministère public. Il précise qu'il n'y a aucun lien avec l'opération Monte Branco, un coup de filet qui avait entraîné l'arrestation en juillet de l'ancien PDG de la banque Espirito Santo (BES), Ricardo Salgado.

Cette affaire intervient une semaine après l'éclatement d'un scandale de corruption lié à l'attribution de visas «dorés», réservés aux investisseurs étrangers, qui a conduit à l'arrestation de plusieurs hauts responsables de l'Etat.

Ce scandale avait provoqué dimanche la démission du ministre de l'Intérieur du gouvernement de centre droit, Miguel Macedo, qui a jugé que son «autorité politique» avait été affaiblie.

Lourde défaite en 2011

L'arrestation de M. Socrates intervient au plus mauvais moment pour le maire de Lisbonne, Antonio Costa, qui devrait être désigné samedi secrétaire général du parti socialiste, principale formation d'opposition, à l'issue d'un scrutin des militants dont il est l'unique candidat.

José Socrates avait subi une lourde défaite lors des élections législatives anticipées de juin 2011 remportées par le parti social-démocrate (PSD, centre droit) de l'actuel premier ministre Pedro Passos Coelho.

M. Socrates avait alors quitté ses fonctions de secrétaire général du PS après avoir démissionné du poste de premier ministre fin mars, suite au rejet au Parlement d'un nouveau programme d'austérité budgétaire.

Déjà accusé de corruption

Au pouvoir entre 2005 et 2011, M. Socrates avait rejoint le parti socialiste en 1981. Elu député à 30 ans, il avait été plusieurs fois ministre avant de prendre la tête du PS en 2004, lui offrant l'année suivante la première majorité absolue de son histoire.

José Socrates s'est trouvé impliqué dans plusieurs controverses qui ont écorné son image au fil de six années de pouvoir. Son nom a été notamment cité dans une enquête pour corruption remontant à l'époque où il était en charge du ministère de l'Environnement, et finalement classée en 2010.

Après sa défaite électorale contre Pedro Passos Coelho, il s'est inscrit en 2012 à l'institut d'études politiques à Paris avant de regagner le Portugal où il a débuté une nouvelle carrière en tant que commentateur à la télévision publique RTP. (smk/ats/nxp)

Créé: 22.11.2014, 07h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.