Dimanche 24 septembre 2017 | Dernière mise à jour 02:29

France Un F/A-18 suisse a collé de trop près un avion russe

Un incident a eu lieu au-dessus de Bienne. Moscou crie au scandale, tandis que la Suisse parle d'un contrôle de routine.

Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Russie a protesté lundi contre l'approche d'un avion de chasse suisse près de l'appareil amenant le président de la Douma à Genève, une manoeuvre jugée «dangereuse» par Moscou mais qualifiée de «procédure standard» par la Suisse.

L'incident a également conduit à un bref accrochage diplomatique entre Moscou et Paris, la Russie ayant dans un premier temps incriminé un appareil militaire français avant de reconnaître son erreur et de s'excuser.

Le ministère de la Défense suisse a confirmé dans la soirée qu'un avion F/A-18 de l'armée suisse avait approché pour un «contrôle de routine» celui du président de la chambre basse du Parlement russe, Sergueï Narychkine, en route pour une réunion de l'Assemblée de l'Union interparlementaire (UIP) à Genève.

«Contrôle visuel standard»

Le contrôle a eu lieu «sur le territoire suisse, au-dessus de Bienne», a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère, Peter Minder, précisant que la Suisse faisait de tels contrôles «de temps en temps».

«C'était un contrôle normal des forces aériennes suisses. (...) On a fait un contact visuel avec le pilote, on a noté l'immatriculation. Tout était en ordre. C'était une procédure standard, une vérification», a-t-il expliqué.

La Suisse, en application d'un accord visant la protection de Genève, a une autorisation de survol dans l'est de la France, selon le ministère français des Affaires étrangères.

La France d'abord incriminée

La diplomatie russe avait dans un premier temps incriminé un appareil militaire français dans l'incident survenu dans la matinée, et convoqué dans la journée l'ambassadeur de France à Moscou, Jean-Maurice Ripert, pour lui exprimer sa «profonde préoccupation».

Paris a dit «déplorer» cette convocation sur la base d'accusations erronées et a affirmé avoir fourni aux Russes toutes les «mises au point nécessaires».

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova a indiqué dans la soirée que Moscou avait présenté ses excuses par voie diplomatique à Paris et demandé en retour des explications aux Suisses.

Selon la porte-parole de M. Narychkine jointe par l'AFP, Evguenia Tchougounova, qui était à bord du vol pour Genève, l'avion de chasse s'est approché «très près» et un des membres de la délégation russe a même été en mesure d'en prendre une photo.

Incident «déplaisant»

Depuis Genève, Sergueï Narychkine a indiqué ne pas avoir vu l'avion lui même mais attendre néanmoins des explications officielles pour cet incident «déplaisant».

Sergueï Narychkine figure depuis le début de la crise ukrainienne sur la liste des personnalités russes sanctionnées par l'Union européenne et par conséquent interdites de séjour sur son territoire. En juillet, il s'était vu refuser un visa par la Finlande alors qu'il se rendait à une réunion de l'OSCE à Helsinki. (afp/ats/nxp)

Créé: 19.10.2015, 17h22


Sondage

Faut-il subventionner les éleveurs qui laissent pousser les cornes aux vaches?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.