Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 17:02

SALON DE L'AGRICULTURE François Hollande: «Sarkozy? Tu ne le verras plus»

François Hollande a renoué avec les bains de foule des grands jours samedi au Salon l’agriculture, où il a trouvé le temps de plaisanter avec des enfants sur son ancien rival Nicolas Sarkozy

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

François Hollande au salon de l'Agriculture, le 23 février 2013.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Arrivé dès 7h pour la traite des vaches, le chef de l’Etat a tenu un peu moins longtemps que l’an dernier où le candidat socialiste s’était livré à un marathon de 12 heures. «Je pourrais rester pendant sept jours mais j’ai quand même autre chose à faire», a-t-il observé en partant à "regrets" vers 17h.

Tout au long de la journée, l’ancien député de Corrèze, proche du monde paysan, s’est frayé un chemin dans une indescriptible cohue, entouré d’un essaim compact de journalistes et de gardes du corps qui tentaient tant bien que mal de contenir la foule des badauds.

La Corèze

François Hollande s’est cependant livré de bonne grâce tout au long de son périple, à travers veaux, vaches, cochons, à d’innombrables séances de photos, embrassant ses admiratrices et les bambins qu’on lui tendait, ou s’enquérant des uns et des autres lorsqu’une connaissance corrézienne se présentait l’interpellant d’un «bonjour François».

«Je connais beaucoup d’exposants et de régions, il y a des visages que je vois chaque année et d’autres que je peux connaître», a-t-il confié en chemin. Mais le président Hollande entendait clairement se démarquer d’un illustre corrézien, l’ancien président Jacques Chirac.

Proche et efficace

«Je ne viens pas simplement imiter quelqu’un ou répéter quelque chose», a-t-il souligné, affirmant sa volonté d’imprimer «son propre style, celui de l’écoute, de la simplicité et en même temps de l’action». François Hollande se veut en même temps proche et efficace.

Se pliant aux devoirs de sa charge, il a multiplié dès l’aube les arrêts pour déguster, ici, un verre de lait tout juste sorti du pis de la vache, là, un verre de rouge ou de blanc ou bien encore une huître bretonne ou un chèvre frais.

Silences évocateurs

Aussi proche des agriculteurs de sa région soit-il, le chef de l’Etat se sait en terre de mission dans le monde agricole. «On me dit souvent: les agriculteurs ne sont généralement pas de la même sensibilité que vous... Et alors? On agit pour son pays, pas pour des catégories ou des sympathies au moment des élections», a-t-il commenté.

Avant de quitter le salon, le chef de l’Etat a noté par ailleurs les préoccupations d’agriculteurs qui lui ont parlé de leurs difficultés et quelques silences évocateurs.

Mais fidèle à ses habitudes, il a multiplié les traits d’humour comme lorsque dérangé en pleine dégustation par une chèvre broutant un pan de sa veste, il lance, amusé: «Mais qu’est-ce que vous voulez que je fasse avec la petite chèvre!».

A un enfant qui lui demandait «il est où Nicolas Sarkozy?», il a répondu en souriant : «Tu ne le verras plus», créant le buzz de la journée. (afp/nxp)

Créé: 23.02.2013, 09h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.