Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:10

France L'homme retranché dans un musée a été interné

Le musée de Saint-Raphaël, dans le Var.

Le musée de Saint-Raphaël, dans le Var. Image: google street view

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme, «très perturbé» au point de prétendre s'appeler «Aladin», a été hospitalisé d'office après avoir été délogé mercredi d'un musée de la Riviera française où il s'était retranché plusieurs heures.

«C'était impossible de l'interroger»

L'homme, qui aurait 18 ans mais a donné plusieurs identités, s'était introduit dans le musée archéologique de Saint-Raphaël (sud-est) dans la nuit et y est resté, seul et sans armes, environ quatre heures avant d'être interpellé vers 11H00.

Mercredi après-midi, sa garde à vue a été suspendue et l'homme a été transféré en hôpital psychiatrique, un médecin psychiatre ayant «considéré que son discernement était aboli», a annoncé à l'AFP le procureur Patrice Camberou.

«C'est quelqu'un de très, très perturbé mentalement, il était totalement délirant, c'était impossible de l'interroger», ou de déterminer ses motivations, a précisé le magistrat. Les empreintes du forcené ont conduit les enquêteurs vers plusieurs identités à vérifier.

«Rien qui laisse penser à des menaces»

Plusieurs inscriptions en arabe avaient été aperçues sur les murs et du mobilier. Une source policière affirmait en matinée que l'une d'elles signifiait «le musée va devenir un enfer», mais «rien n'est confirmé sur ce point», a précisé le procureur.

«Il n'y a rien qui laisse penser à des menaces», a-t-il cependant poursuivi, soulignant que l'homme écrivait «très mal l'arabe».

L'homme a finalement été interpellé «sans résistance et sans violence» dans les jardins du musée, selon les autorités locales.

20'000 visiteurs par année

Classé monument historique, le musée d'archéologie, situé rue de la Vieille église, au coeur du vieux Saint-Raphaël, constitue un espace de 800 m2 d'exposition avec l'église romane attenante. Il accueille environ 20'000 visiteurs par an.

«Nous étions dans notre appartement, au-dessus du restaurant, quand nous avons été réveillés par la police, vers 08h00, qui nous a demandé d'évacuer», avait témoigné dans la matinée auprès de l'AFP Sébastien Belkacem, le patron du Duplex, un restaurant situé en face du musée. (afp/nxp)

Créé: 23.10.2019, 18h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.