Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:48

ITALIE La police parvient à filmer les rites d'initiation mafieux

C'est une première: la police italienne a pu filmer les rites d'initiation mafieux et procéder à une quarantaine d'arrestations.

Sur les images de la police, on peut notamment voir un groupe de mafieux prêter serment avant leur intégration dans le clan

Sur les images de la police, on peut notamment voir un groupe de mafieux prêter serment avant leur intégration dans le clan Image: Police Italienne/Dailymotion

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police italienne est parvenue de façon inédite à filmer les rites d'initiation mafieux dans le cadre d'une enquête qui a conduit mardi à l'arrestation d'une quarantaine de personnes soupçonnées d'être membres de la 'Ndrangheta, la mafia de la Calabre (sud).


Images inédites du serment d'allégeance à la mafia by LePoint

«Nous avons identifié environ 500 épisodes d'intimidation entre 2008 et 2014, dont de nombreuses extorsions qui, dans la plupart des cas, n'ont pas été dénoncées par les victimes», a déclaré à la presse à Milan (nord) le magistrat Paolo Storari, un des responsables de l'enquête.

Surtout, la police italienne a pour la première fois été en mesure d'enregistrer, grâce à des caméras cachées, les serments faits par les mafieux à leurs clans et d'autres rites particuliers de la 'Ndrangheta.

«Protéger mes frères»

«Pour la première fois nous avons enregistré en direct les prestations de serment» des mafieux, a souligné Ilda Boccassini, une célèbre magistrate italienne, qui a coordonné cette enquête.

Sur ces images, on peut notamment voir un groupe de mafieux prêter serment avant leur intégration dans le clan, devant un chef connu sous le nom de «Santa».

Ces nouveaux membres ont fait allégeance à la 'Ndrangheta en prononçant ces mots : «dans le silence de la nuit et sous la lumière des étoiles et la splendeur de la lune» afin de «protéger mes frères».

Deux ans d'enquête

Sur une video publiée par un journal italien, on peut entendre un mafieux non identifé affirmer qu'à partir de maintenant ces nouveaux membres seront leurs propres juges et leurs propres bourreaux s'ils devaient se soustraire au code mafieux.

«A partir de maintenant, ce ne seront pas d'autres hommes qui vous jugeront, vous vous jugerez vous-mêmes», affirme-t-il.

L'enquête a duré environ deux ans à l'aide d'écoutes téléphoniques et de micro-caméras cachées dans les lieux de rencontre des mafieux.

Infiltration de la mafia dans les régions du nord

Les arrestations, 37 personnes incarcérées et 3 assignées à résidence, concernent essentiellement des membres de trois clans basés dans la région de Como et Lecco, deux villes industrielles au nord de Milan, mais affiliés à des familles criminelles calabraises, démontrant ainsi l'infiltration de la mafia dans les régions riches du nord du pays, en dépit de ses origines territoriales.

Parmi les personnes arrêtées, accusées d'association mafieuse, de détention d'armes et d'extorsion, figure un mineur de 17 ans, fils d'un membre d'un responsable d'un clan de Lecco, ont précisé les magistrats.

Vu l'accumulation de preuves, Ilda Boccassini a indiqué que le parquet demanderait le jugement immédiat, une procédure accélérée qui permet d'éviter la phase des audiences préliminaires. (afp/nxp)

Créé: 18.11.2014, 20h34

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.