Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Extrême droite Merkel vire un membre de son gouvernement

La chancelière allemande fait le ménage, suite au scandale national provoqué par une alliance inédite entre élus régionaux de droite modérée et d'extrême droite.

Christian Hirt s'était félicité de l'élection controversée d'un nouveau dirigeant pour l'Etat régional de Thuringe grâce aux voix coalisées du parti démocrate-chrétien CDU et de ceux du parti anti-migrants AfD.

Christian Hirt s'était félicité de l'élection controversée d'un nouveau dirigeant pour l'Etat régional de Thuringe grâce aux voix coalisées du parti démocrate-chrétien CDU et de ceux du parti anti-migrants AfD. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Angela Merkel a congédié samedi un membre de son gouvernement et de son propre parti conservateur, suite au scandale national provoqué par une alliance inédite entre élus régionaux de droite modérée et d'extrême droite.

Christian Hirte a été poussé vers la sortie après s'être ostensiblement félicité dans un message sur twitter de l'élection très controversée cette semaine d'un nouveau dirigeant pour l'Etat régional de Thuringe grâce aux voix coalisées du parti démocrate-chrétien CDU de la chancelière allemande et de ceux du parti anti-migrants Alternative pour l'Allemagne (AfD).

«La chancelière a proposé aujourd'hui au président fédéral le renvoi du secrétaire d'Etat Christian Hirte», a indiqué dans un communiqué laconique le porte-parole de Merkel, Steffen Seibert.

Christian Hirte était jusqu'ici secrétaire d'Etat au ministère de l'Economie et de l'Energie et à ce titre également commissaire du gouvernement aux Etats régionaux de l'est de l'Allemagne, chargé de coordonner la politique fédérale pour soutenir ces territoires toujours en retard économiquement sur l'ouest du pays.

Sous le feu des critiques

«La chancelière m'a informé lors d'un entretien, que je ne pouvais plus être commissaire du gouvernement. A sa demande j'ai donc demandé à être démis de mes fonctions», a indiqué pour sa part sur Twitter l'intéressé, qui était sous le feu des critiques depuis plusieurs jours.

En outre, il est un cadre du parti d'Angela Merkel en Thuringe même, là d'où le scandale est arrivé. Il y est vice-président régional CDU. Le partenaire social-démocrate des conservateurs de Merkel au gouvernement à Berlin avait réclamé sa tête, estimant qu'il n'était «plus tenable».

Le vote de Thuringe a créé un séisme dans le pays car il a brisé un tabou politique dans l'histoire allemande d'après-guerre: le refus de la droite modérée de toute alliance avec l'extrême droite. Les élus de Thuringe se sont affranchis de cette consigne, un acte jugé «impardonnable» parAngela Merkel. (ats/nxp)

Créé: 08.02.2020, 12h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.