Mercredi 22 janvier 2020 | Dernière mise à jour 14:01

Crise en Ukraine Moscou et Berlin veulent doubler les effectifs de l'OSCE

Les chefs de la diplomatie russe et allemande demandent à doubler le nombre d’observateurs présents sur le front est de l'Ukraine.

Pour le moment, 452 observateurs de l'OSCE sont déployés en Ukraine.

Pour le moment, 452 observateurs de l'OSCE sont déployés en Ukraine. Image: Photo d'illustration/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sergueï Lavrov et Frank-Walter Steinmeier ont appelé vendredi à porter la présence de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dans l'est de l'Ukraine à 1000 observateurs a annoncé le vendredi 6 mars le ministère des Affaires étrangères russe.

Ce serait plus que doubler les effectifs de la mission de l'OSCE, forte de 452 observateurs actuellement.

Lors d'un entretien téléphonique, Sergueï Lavrov et Frank-Walter Steinmeier "se sont prononcés pour la prolongation de la mission de surveillance de l'OSCE et son renforcement à 1.000 observateurs" contre environ 450 actuellement, afin d'assurer un "contrôle efficace" du cessez-le-feu entre les forces de Kiev et les rebelles prorusses, a précisé le ministère dans un communiqué.

Sergueï Lavrov et Frank-Walter Steinmeier ont également "constaté des progrès dans le respect de la trêve et le retrait des armes lourdes" par les forces régulières ukrainiennes et les rebelles prorusses, selon la même source.

Expiration du mandat des observateurs le 23 mars

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), une instance de dialogue Est-Ouest fonctionnant sur le mode du consensus, assure depuis un an une mission d'observation en Ukraine.

Le mandat des observateurs de l'OSCE déployés actuellement dans le pays expirera le 23 mars et ne pourra être reconduit qu'à l'issue d'un vote à l'unanimité.

Mardi, le président américain Barack Obama, son homologue français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel, ainsi que les Premier ministres britannique, italien et polonais, David Cameron, Matteo Renzi et Donald Tusk avaient également souhaité "le renforcement des moyens de l'OSCE" en Ukraine.

Les six dirigeants "ont confirmé le rôle essentiel de l'OSCE en vue d'assurer le suivi" des accords de Minsk du 12 février sur le cessez-le-feu en Ukraine et le retrait des armes lourdes, selon un communiqué de l'Elysée. (ats/nxp)

Créé: 06.03.2015, 18h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.