Lundi 30 mars 2020 | Dernière mise à jour 16:21

Crise ukrainienne Moscou menace de couper le gaz ukrainien vers l'Europe

Alors que Kiev refuse toujours de payer à la Russie la part de gaz livrée aux rebelles pro-russes, le Kremlin a prévenu d'une possible «décision difficile» concernant cet axe qui approvisionne 15% de l'Europe.

Moscou met la pression sur Kiev mardi 24 février, menaçant l'approvisionnement de quelques 15% du gaz européen. Kiev refuse toujours de payer pour les livraisons effectuées par Moscou sur l'est de l'Ukraine (archives).

Moscou met la pression sur Kiev mardi 24 février, menaçant l'approvisionnement de quelques 15% du gaz européen. Kiev refuse toujours de payer pour les livraisons effectuées par Moscou sur l'est de l'Ukraine (archives). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant gazier russe Gazprom a averti mardi 24 février de possibles perturbations de ses livraisons de gaz vers l'Europe, le ton montant entre Moscou et Kiev depuis que la Russie a commencé à livrer du gaz aux séparatistes de l'est de l'Ukraine.

Le patron de l'entreprise publique russe Alexeï Miller a affirmé dans un communiqué que faute de nouveau paiement de Kiev, les livraisons vers l'Ukraine allaient cesser dans les deux jours à venir.

Risques pour le transit

«Cela crée de sérieux risques pour le transit de gaz vers l'Europe», a-t-il prévenu alors qu'environ 15% du gaz consommé sur le continent européen transite sur le territoire ukrainien.

Russie et Ukraine sont actuellement en conflit concernant le prix imposé par Moscou et le règlement de la dette gazière ukrainienne. Après plusieurs mois d'interruptions totales des livraisons, les deux parties sont arrivées en octobre à un accord provisoire qui prévoit que Kiev paye à l'avance tout volume qu'elle souhaite consommer, d'où des livraisons au coup par coup.

La pression remonte ces derniers jours à l'approche de la fin de cet accord, fin mars, et surtout depuis que Gazprom a commencé jeudi à approvisionner directement les zones sous contrôle des rebelles, au motif que Kiev avait cessé de le faire.

Baisses constatées

Moscou estime que ces livraisons de gaz entrent dans le contrat et donc que Kiev doit les payer faute de quoi la Russie prendra «une décision difficile», a averti le premier ministre russe Dmitri Medvedev.

La compagnie ukrainienne a formellement refusé, dénonçant une décision «inacceptable» et expliquant n'avoir aucun moyen de contrôler ni les volumes concernés ni leur utilisation.

Depuis, Naftogaz a indiqué lundi avoir constaté une baisse des livraisons de gaz russe, qui ne correspondent pas à ce qu'elle a commandé.

Selon le journal russe Kommersant, Gazprom cherche à empêcher l'Ukraine de consommer rapidement les volumes de gaz qu'elle a déjà payés afin d'y intégrer le plus longtemps possible l'approvisionnement des zones séparatistes. (ELB/afp/nxp)

Créé: 24.02.2015, 11h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.