Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:00

Suède Nobel: le parquet financier ouvre une enquête

L'Académie qui décerne le prix Nobel de littérature est dans la tourmente depuis des accusations de viols et agressions visant le mari d'une immortelle qui aurait reçu de généreux subsides.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet financier suédois a annoncé vendredi avoir ouvert une enquête en lien avec l'Académie suédoise, dans la tourmente depuis la révélation d'accusations de viols et agressions visant le mari français d'une immortelle ayant perçu de généreux subsides de l'institution.

«Une enquête préliminaire pour délit financier dans un dossier lié à l'Académie suédoise a été ouverte par le procureur en chef Jan Tibbling», a indiqué l'Office suédois de lutte contre la délinquance économique et financière. Le contenu de l'enquête est confidentiel, a-t-il ajouté.

Clés révélées

Mais l'Académie, qui décerne le prix Nobel de littérature, a déjà donné quelques clés dans cette affaire. Elle a notamment indiqué avoir remis aux enquêteurs les conclusions d'une investigation interne sur le versement de subventions à Forum, un lieu d'exposition et de représentations fondé et dirigé par Jean-Claude Arnault, l'homme soupçonné des agressions sexuelles par qui le scandale est arrivé.

Ces subsides, a reconnu l'académie, violent ses propres règles sur la prévention des conflits d'intérêt puisque l'épouse de M. Arnault, l'académicienne Karatina Frostenson, possédait la moitié des parts dans Forum qui a depuis fermé ses portes.

En novembre, en pleine campagne #metoo, le quotidien de référence Dagens Nyheter avait publié les témoignages de 18 femmes affirmant avoir subi des violences ou des faits de harcèlement sexuel du Français. L'Académie a depuis novembre rompu tout lien avec M. Arnault.

Le parquet criminel de Stockholm a annoncé mi-mars qu'une partie de l'enquête préliminaire ouverte contre lui avait été classée sans suite pour cause de prescription ou faute de preuves. Il s'agit de viols et d'agressions présumés commis en 2013 et 2015. Les faits non encore classés n'ont pas été divulgués. Par la voix de son avocat, interrogé par l'AFP, Jean-Claude Arnault se dit innocent. (afp/nxp)

Créé: 27.04.2018, 14h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.