Lundi 9 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:47

Canada Quand la police appelle à être moins poli sur les routes

À Summerside, l'excès de courtoisie des citoyens serait source d'accidents. La police locale met donc en garde contre cette attitude.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Allez-y, Monsieur.» «Non, après vous, je ne suis pas pressé.» Si ce genre de politesses semble plutôt rare sur les routes suisses, c'est visiblement monnaie courante à Summerside, au Canada, sur l'Île-du-Prince-Édouard.

Si bien que sur Twitter, la police locale a publié un communiqué visant à réguler ces excès de courtoisie. «Malgré le fait que vous ayez de bonnes intentions, cela provoque des collisions, indique-t-elle à l'attention des automobilistes. Il y en a eu plusieurs dus à cela la semaine dernière.»

Comme le rapporte «Vice», cet excès de politesse a un nom: l'impasse canadienne. Un blocage étrange mais bien réel qui survient lorsque deux conducteurs se cèdent mutuellement la priorité, en dépit du code de la route. Et aussi aimable soit-elle, cette attitude n'en est pas moins amendable.

«Les gens essaient d'être courtois les uns avec les autres, mais ils créent ainsi involontairement des situations très dangereuses sur la route», a souligné un porte-parole de la police au sujet du phénomène.

Mais s'il y a bien eu quelques collisions, la police n'a pas relevé d'accidents graves liés à ce type de comportement.

Créé: 17.07.2019, 11h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.