Jeudi 15 novembre 2018 | Dernière mise à jour 03:57

Fiscalité Policiers et manifestants antitaxes s'affrontent à Turin

Le siège de la région du Piémont a fait lundi l'objet de jet de pierres de manifestants antitaxes. Une centaine de manifestations du même type contre l'alourdissement de la fiscalité étaient organisées dans toute l'Italie.

Les manifestants ont jeté des bouteilles, des pétards et des pierres sur le bâtiment. Les policiers ont répliqué aux gaz lacrymogènes.

Les manifestants ont jeté des bouteilles, des pétards et des pierres sur le bâtiment. Les policiers ont répliqué aux gaz lacrymogènes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des heurts ont opposé lundi à Turin les forces de l'ordre à plusieurs dizaines de manifestants antitaxes, affiliés au mouvement protestataire des «forconi» (fourches), selon les médias italiens.

Une centaine de manifestations du même type étaient organisées dans toute l'Italie pour protester contre l'alourdissement de la fiscalité.

Après avoir bloqué pendant une heure les gares principales de Turin en occupant les rails, la petite centaine de manifestants s'est dirigée vers le siège d'Equitalia, dans le centre de la grande ville du nord-ouest.

Les manifestants ont jeté des bouteilles, des pétards et des pierres sur le bâtiment. Les policiers ont répliqué aux gaz lacrymogènes. Un carabinier a été légèrement blessé.

Le siège de la région du Piémont a aussi fait l'objet de jet de pierres. A mi-journée, près de 2000 personnes étaient rassemblées devant l'édifice.

Les protestataires ont par ailleurs perturbé la circulation des tramways, incitant des magasins à baisser leurs rideaux de fer et s'en sont pris à un camion-régie de la chaîne de télévision en continu Sky TG24 qu'ils ont gravement endommagés.

Ailleurs en Italie

Une centaine de manifestations du même type étaient organisées dans toute l'Italie pour protester contre l'alourdissement de la fiscalité et réclamer la fin du gouvernement de coalition gauche-droite dirigé par Enrico Letta, accusé de ne rien faire pour aider les couches les plus faibles de la population.

Parti de Sicile, le mouvement des forconi, qui a pour symbole la fourche des paysans, a d'abord réuni des agriculteurs angoissés par l'augmentation de taxes et impôts, et la crainte d'une disparition des petites exploitations. Il s'est ensuite étendu aux artisans, aux commerçants, aux petits entrepreneurs, chauffeurs routiers etc...

Lundi, des rassemblements et blocages de rues étaient notamment organisés à Rome, en Vénétie, en Campanie, autour de Milan ainsi qu'à Palerme et Catane en Sicile, dans les Marches et en Sardaigne. Des distributions de tracts avaient aussi lieu à certains péages autoroutiers. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2013, 17h35

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.