Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 07:47

Allemagne Un terroriste du Bataclan au «Musée des martyrs»

La place accordée à un auteur de l'attentat du 13 novembre 2015 dans une exposition berlinoise a créé la polémique.

L'exposition se tient à la Bethanien Haus, sur la Mariannenplatz à Berlin-Kreuzberg.

L'exposition se tient à la Bethanien Haus, sur la Mariannenplatz à Berlin-Kreuzberg. Image: DenisaRucaj [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Berlin, une exposition subventionnée par les impôts et inaugurée mercredi dernier par deux artistes danois met en avant «une série de personnalités de l'histoire du monde mortes pour leurs convictions.»

Dans ce «Musée des martyrs», on peut ainsi retrouver Martin Luther King, Socrate, la Sainte catholique Apolline d'Alexandrie ou encore... Ismaël Omar Mustafaï, l'un des auteurs de l'attentat du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris.

Devant la vague d'indignation suscitée par la présence du terroriste aux côtés de ces figures historiques, Ricarda Ciontos, qui dirige l'installation artistique, se défend. «Les artistes voulaient élargir le concept du martyr», et ce «sans jugement de valeur», explique-t-elle au quotidien Bild.

Selon le journal allemand, l'audio-guide de l'exposition raconte ainsi que le terroriste s'est sacrifié pour la lutte contre la culture occidentale, dont il a fait sa cause.

Des explications qui ne semblent pas avoir convaincu l'ambassade de France en Allemagne. «Un tel parti pris est profondément choquant. Tout en appelant notre attachement à la liberté de la création artistique, nous dénonçons la confusion ainsi faite entre martyr et terrorisme», déclare-t-elle au Parisien.

L'association de victimes des attentats de novembre 2015 «Life for Paris» dénonce quant à elle «une provocation haineuse et intolérable à visée purement médiatique», tout en demandant «le retrait immédiat de la photo incriminée».

L'exposition, qui avait déjà fait un tollé lors de sa précédente installation au Danemark, a également été épinglée par plusieurs politiques français qui ont dénoncé, sur Twitter, la place qu'elle accorde au terroriste parmi les martyrs.

(Le Matin)

Créé: 04.12.2017, 14h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.