Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:51

Fusillade Le tireur de Strasbourg a fait de la prison en Suisse

L'assaillant de 29 ans, toujours en fuite, est un braqueur bien connu des services de police. Il a déjà purgé plusieurs peines de prison, dont une à Bâle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout est parti d'une tentative d’interpellation infructueuse des forces de l'ordre. Recherché dans le cadre d'une affaire de braquage et de tentative de meurtre, Chérif C. devait être arrêté par les gendarmes, mardi matin. Mais ils ne l'ont pas trouvé à son domicile. Quelques heures plus tard, il semait la terreur dans le centre-ville de Strasbourg.

Né en février 1989 dans la ville alsacienne, il y réside toujours d'après les premières informations. Bien connu des autorités, il a purgé des peines de prison pour des faits de droit commun commis en France et en Allemagne, comme l'a expliqué le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner. Le maire de Strasbourg évoque «un homme au passé judiciaire lourd».

Selon «Blick», l'assaillant a également été condamné à un an et demi de prison en Suisse pour des cambriolages et a été emprisonné seize mois à Bâle. Il a aussi enfreint la loi à Zurich en 2012, révèlent nos confrères de «20 Minuten». «Cherif C. est connu de la police cantonale zurichoise à cause d'une infraction contre le patrimoine commise il y a six ans et demi», a confirmé le porte-parole Marc Besson.

Fiché S pour islamisme radical

Reste que son profil interpelle. Il était en plus fiché S pour ses liens avec la mouvance islamiste radicale. Est-il passé à l'acte après s'être senti acculé? Est-ce un règlement de compte qui a mal tourné? Autant de questions auxquelles les enquêteurs tenteront de répondre.

Toujours est-il que la traque continue. Elle s'est tout d'abord portée sur le quartier de Neudorf, au sud de la ville, où Chérif C. possède des liens familiaux. Mais il pourrait aussi être parti bien plus loin. À ce titre, le témoignage des ses complices s’avérera déterminant.

Créé: 12.12.2018, 11h27

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.