Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 05:42

Débat parlementaire L’UMP pousse la ministre Taubira à bout sur le mariage gay

Le débat sur le mariage pour tous se poursuit sous haute tension à l'Assemblée nationale française. Une violente passe d’armes a opposé UMP et PS, avec en première ligne une ministre de la Justice hors d'elle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une vive altercation a opposé, lundi en soirée à l'Assemblée nationale, l'UMP à la ministre de la Justice Christiane Taubira. Cette dernière a dénoncé l'emploi des expressions «triangle rose» et «triangle noir» par le député UMP Elie Aboud, dans une allusion aux symboles utilisés par le régime nazi dans les camps de concentration.

Christine Taubira a notamment jugé «inqualifiable de faire un mot d'esprit sur une expression pareille», s'attirant applaudissements à gauche et protestations à droite.

Le chef de file des députés UMP Christian Jacob lui a rétorqué notamment que c'était un député PS qui avait le premier évoqué la semaine dernière le «triangle rose». Il s'est alors adressé à Christiane Taubira en ces termes: «Vous êtes indigne des responsabilités que vous exercez!» Avant de marteler que «ce sont les socialistes qui avait utilisé la formule «le triangle rose», faisant référence à une intervention parlementaire du député PS Christian Assaf la semaine dernière.

Réagissant à son tour, le chef de file des députés socialistes à l’Assemblée nationale Bruno Le Roux a apporté «le soutien total du groupe PS» à la ministre de la Justice, après avoir assuré à la droite que l'évocation du «triangle rose» par un élu PS la semaine dernière «ne s'adressait à aucun d'entre vous».

C'est pas nous, c'est vous...

Revenant à la charge, le président du groupe UMP Christian Jacob a alors rétorqué que «la référence choquante au "triangle rose" a été faite par un député de votre groupe et par la ministre et c'est à eux que nous demandons au moins un mot d'apaisement parce que l'on ne peut pas continuer avec ce niveau d'invectives».

Cette intervention lui a valu une réplique immédiate de la ministre de la Justice : «Vous nous donnez des leçons de vocabulaire!» Après avoir rappelé les propos du député UMP Elie Aboud «qui figureront au JO [n.d.l.r.: Journal officiel]», Christiane Taubira a conclu l’échange verbal en ces termes: «Et vous voulez de moi des mots d'apaisement? (…) C'était juste une alerte pour vous dire que vous ne pouvez pas tout vous permettre dans l'hémicycle.»

Reprenant la main au terme de la passe d’armes, après une suspension de séance, le président de l’Assemblée nationale Claude Baretolone a alors déclaré «l’incident clos».

Créé: 05.02.2013, 12h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.