Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:00

Colombie Il va exorciser toute une ville depuis un hélicoptère

L'évêque de Buenaventura va répandre dimanche de l'eau bénite sur la cité pour y chasser les démons, responsables d'une nouvelle vague de violences.

La marine nationale colombienne va mettre un hélicoptère à la disposition de l'évêque.

La marine nationale colombienne va mettre un hélicoptère à la disposition de l'évêque. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une intervention céleste aura lieu dimanche dans la ville portuaire de Buenaventura, dans le nord-ouest de la Colombie. Son évêque, Mgr Ruben Dario Jaramillo Montoya, va en effet la survoler et y répandre de l'eau bénite afin de réaliser un exorcisme collectif. «Nous voulons tenter de supprimer les démons qui détruisent le port afin que la bénédiction de Dieu vienne éliminer tout ce mal qui envahit nos rues», expliquait-il au mois de juin a une radio locale, écrit El Frente.

Des maisons de tortures

Buenaventura, qui compte plus de 300 000 habitants, est minée par la violence. Considérée comme la ville la plus dangereuse de Colombie en 2014, les trafiquants de drogue et les groupes paramilitaires y commettaient les pires crimes pour contrôler des quartiers et le port, le plus important du pays. La situation était tellement atroce que sont apparues des «casas de pique», soit des «maisons de découpage» dans lesquelles les criminels torturaient et démembraient leurs victimes, comme le racontait un reportage du «Guardian» à l'époque.

En 2017, les militaires patrouillaient dans les rues de Buenaventura suite à une vague de manifestations populaires demandant au gouvernement d'agir contre la pauvreté de certains quartiers. Photo AFP

Fillette assassinée

La situation s'était toutefois un peu améliorée, les narcos utilisant moins le port pour transporter leur drogue et les groupes paramilitaires s'étant en grande partie dissous suite à l'accord gouvernemental avec les FARC. Les habitants ont également pu reprendre le contrôle de quartiers entiers avec l'aide d'organisations humanitaires. Mais la pauvreté et le crime y sévissent toujours et Buenaventura a connu une recrudescence de violences cette année. Entre janvier et mai, 51 homicides y ont été recensés, soit 20 de plus qu'en 2018 sur la même période. L'un d'eux, particulièrement atroce, celui d'une fillette de 10 ans, torturée, violée et tuée par son oncle, a particulièrement choqué la ville. Et son évêque.

Alors que la principale «casa de pique» avait été démolie, l'ecclésiastique a déclaré que ces maisons de torture faisaient leur réapparition et qu'il fallait agir pour «retrouver la tranquillité que la ville a perdue avec tant de crimes, d'actes de corruption et de trafics pervers et liés à la drogue». C'est à bord d'un hélicoptère mis à sa disposition par la marine nationale que l'évêque va pratiquer son exorcisme aérien dimanche, lors du week-end des célébrations du saint patron de la ville, Saint Bonaventure, dont la fête tombe le 15 juillet.

Créé: 11.07.2019, 13h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.