Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:10

Russie Un ado se fait exploser dans une antenne du FSB

L'adolescent tué était le porteur de l'engin explosif. L'explosion a également blessé trois employés des services russes de sécurité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un adolescent de 17 ans s'est fait exploser mercredi dans une antenne locale des services russes de sécurité (FSB) dans le nord du pays, blessant trois employés, selon les autorités qui ont ouvert une enquête pour «acte terroriste».

Un message posté sur les réseaux sociaux annonçant l'explosion quelques minutes avant qu'elle n'ait lieu semblait mettre en cause la piste anarchiste pour cet acte, qui a eu lieu à 08H52 locales (05H52 GMT) dans l'entrée du bâtiment qui abrite l'antenne régionale du FSB, l'héritier du KGB soviétique, à Arkhanguelsk, une ville à un millier de kilomètres au nord de Moscou au bord de la mer Blanche.

«Selon les premières informations, la personne qui est entrée dans le bâtiment a sorti d'un sac un objet non identifié qui a explosé dans ses mains, lui causant des blessures mortelles», a précisé le Comité antiterroriste dans un communiqué.

«Trois employés du FSB ont reçu des blessures de divers degrés», a ajouté la même source. «Un homme est en train d'être opéré», a déclaré à l'AFP un porte-parole du FSB de la région.

Le Comité d'enquête, organe dépendant du Kremlin et chargé des principales affaires, a annoncé l'ouverture d'une enquête pour «acte terroriste» ainsi que pour «détention illégale de munitions».

Piste anarchiste

Il a identifié la personne décédée comme «un résident local de 17 ans, qui a introduit un engin explosif artisanal dans le bâtiment». Il s'agit d'un étudiant d'un établissement technique local, Mikhaïl Zlobitski, a affirmé à l'AFP un responsable des forces de l'ordre locales, sous couvert de l'anonymat.

Le Comité a publié sur son compte Twitter une photo tirée des images de vidéosurveillance montrant un jeune homme aux cheveux courts, en manteau noir, dans le hall d'entrée d'un bâtiment, la main dans son sac à dos.

«La personne décédée a été identifiée. Des investigations sont actuellement en cours pour établir toutes les circonstances de ce crime. Des témoins sont interrogés, des expertises ont été ordonnées», a ajouté le Comité d'enquête.

Les attaques contre la police ou les services de sécurité sont rares en Russie, sauf dans le Caucase du Nord, région majoritairement musulmane où les autorités font face à des rebelles islamistes.

Quelques minutes avant l'explosion, un message publié sur le compte Telegram d'un groupe anarchiste a prévenu que le siège de l'antenne régionale du FSB serait bientôt la cible d'une «attaque terroriste». L'auteur du message, qui s'est présenté comme Valérian Panov, a précisé en revendiquer la responsabilité.

«J'ai décidé de le faire parce que le FSB est devenu fou. Ils inventent des affaires et torturent les gens», a-t-il expliqué en estimant qu'il serait «très probablement tué dans l'explosion». «Je vous souhaite un avenir radieux de communisme anarchiste», a-t-il ajouté.

Des anarchistes russes ont dans le passé perpétré des attaques visant les autorités en mettant le feu sur des voitures de police ou lançant des cocktails Molotov sur les locaux du parti au pouvoir Russie Unie.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué aux journalistes que le président russe Vladimir Poutine avait été informé de cette attaque, sans faire plus de commentaires. «Nous prenons des mesures pour renforcer la sécurité des civils et des bâtiments publics dans la région d'Arkhanguelsk», a assuré le gouverneur de la région, Igor Orlov. (ats/nxp)

Créé: 31.10.2018, 13h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.