Lundi 19 août 2019 | Dernière mise à jour 06:59

Pakistan Facebook forcé de bloquer tout contenu anti-vaccin

Le Pakistan a demandé au réseau social de bloquer les contenus contre les vaccins. Des fausses rumeurs ont causé de nombreuses hospitalisations inutiles.

Des parents ont refusé de vacciner leurs enfants à cause de propagande sur Facebook.

Des parents ont refusé de vacciner leurs enfants à cause de propagande sur Facebook. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Pakistan a demandé à Facebook de retirer tout contenu hostile au vaccin contre la poliomyélite, après qu'une rumeur a provoqué un mouvement de panique dans le nord-ouest du pays la semaine dernière et que trois membres d'équipes anti-polio ont été tués.

«Les contenus nuisibles sur Facebook ne mettent pas seulement en péril l'éradication de la polio, ils mettent aussi en danger la vie de nos vaccinateurs», peut-on lire dans un communiqué officiel reçu vendredi par l'AFP.

Les refus parentaux de vaccination de leurs enfants «dus à la propagande sur Facebook (...) sont en train de devenir le principal obstacle à l'éradication complète du virus», poursuit ce texte.

Ces contenus sont en outre «en violation des règles de Facebook», a observé Babar Atta, chargé du programme de lutte contre la polio auprès du Premier ministre Imran Khan, dans un courrier envoyé jeudi à la plateforme, dont l'AFP a eu copie vendredi. «Je sollicite donc votre soutien pour bloquer (...) la diffusion d'une telle propagande anti-vaccination à partir des plateformes Facebook opérant depuis le Pakistan», a-t-il écrit.

Des fausses rumeurs

La semaine dernière, des dizaines de milliers d'enfants avaient été transportés d'urgence dans des hôpitaux du Nord-Ouest après de fausses rumeurs ayant fait état de réactions à un vaccin contre la poliomyélite. Une vaccinatrice et deux policiers encadrant des équipes anti-polio avaient également été tués, et des dizaines de vaccinateurs battus ou harcelés après ce mouvement de panique.

A Islamabad, 10'000 refus de vaccination étaient recensés chaque jour la semaine dernière, contre 200 à 300 auparavant sur toute la durée d'une campagne, selon un cadre du programme anti-polio.

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de ces violences. Mais des extrémistes, dont les talibans pakistanais, ont par le passé attaqué des équipes de vaccinateurs contre la polio, provoquant la mort d'une centaine de personnes depuis décembre 2012.

La polio n'est endémique que dans trois pays du monde : le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria, une souche assez rare du virus ayant aussi été récemment détectée en Papouasie-Nouvelle-Guinée. (afp/nxp)

Créé: 03.05.2019, 17h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.