Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 19:24

France Deux morts dans un gros incendie à Courchevel

Un important incendie s'est déclenché tôt dimanche matin dans un bâtiment hébergeant des saisonniers à Courchevel (Savoie). Deux corps ont été retirés des décombres.

L'immeuble qui a pris feu hébergeait des saisonniers à Courchevel.

L'immeuble qui a pris feu hébergeait des saisonniers à Courchevel. Image: Screenshot Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux saisonniers sont morts et 25 autres ont été blessés, dont quatre gravement, dans un spectaculaire incendie qui s'est déclaré tôt dimanche matin au coeur de la station de ski huppée de Courchevel 1850, en Savoie.

Vers 4H30, un feu, dont les causes et l'origine restaient à ce stade indéterminées, s'est déclaré dans un bâtiment accueillant des saisonniers, parmi lesquels figurent des ressortissants étrangers, selon la préfecture.

A l'arrivée des pompiers, la situation était «déjà critique», l'incendie s'étant «déjà généralisé» et embrasant les deux derniers niveaux du bâtiment, a déclaré lors d'une conférence de presse le directeur du service départemental d'incendie et de secours, le colonel Emmanuel Clavaud. Les pompiers se sont alors «concentrés sur les sauvetages».

Deux personnes, qui figurent parmi les quatre blessés graves, ont sauté du balcon pour échapper aux flammes, a rapporté M. Clavaud, en précisant que leur pronostic vital n'était pas engagé. Deux corps, dont les identités n'ont pas pu être précisées dans l'immédiat, ont été retrouvés sous les décombres en début de matinée.

Les deux autres blessés graves, dont les jours ne sont pas en danger, souffrent de brûlures et d'intoxications au monoxyde de carbone, a ajouté le colonel des pompiers. 21 autres personnes ont été légèrement blessées dans cet incendie.

Victor, 27 ans, en week-end chez des amis résidant à proximité, rentrait de soirée au petit matin quand il a vu de la fumée s'échapper du bâtiment et des fenêtres exploser. «Des jeunes se sont échappés de l'immeuble par la façade en s'aidant des balustrades, certains descendaient en sous-vêtements», a-t-il confié à l'AFP, photo à l'appui.

Michel et Annick, deux habitants de la station, ont de leur côté raconté à l'AFP qu'un de leurs amis séjournant dans l'immeuble avait «pris ses jambes à son cou» après avoir entendu «fuego, fuego» (feu, en espagnol).

Les soixante personnes qui logeaient dans cet ancien hôtel datant des années 1970 ont été prises en charge dans une salle communale.

- Réhabilitation prévue

Le maire de Courchevel Philippe Mugnier, qui a mis en place un numéro vert (0800 008 902) à destination des familles des sinistrés, a promis devant la presse que tous seraient relogés «dans la journée», saluant un «grand élan de solidarité» au sein de la station.

La mairie a également annoncé la mise en place dans l'après-midi d'une cellule d'aide médico-psychologique. Selon la préfecture, l'incendie, qui a mobilisé au total plus de 130 sapeurs-pompiers, a été circonscrit vers 8H00.

En milieu de journée, une odeur âcre de fumée était toujours présente au coeur de la station et des pompiers découpaient le toit du bâtiment, d'où s'échappaient encore de petites flammes et de la fumée, a constaté une journaliste de l'AFP.

Contrôle défaillant des bâtiments

Courchevel, une des stations les plus chics des Alpes, abrite à 1850 mètres d'altitude nombre de tables étoilées, palaces et grands hôtels, chalets de luxe et un altiport. Elle accueille quelque 5000 saisonniers chaque hiver, ce chiffre incluant notamment les moniteurs de ski et les employés des remontées mécaniques.

Selon M. Mugnier, le bâtiment recevait habituellement les saisonniers travaillant pour un groupe à la tête de plusieurs hôtels et restaurants haut de gamme de la station. Un permis avait été délivré en décembre par la mairie en vue d'une réhabilitation de l'immeuble, a ajouté l'édile.

Jean-Pierre, qui quittait dimanche sa résidence secondaire, a assuré à l'AFP que cet ancien hôtel, dont le rez-de-chaussée est actuellement occupé par une boutique de luxe, avait longtemps été fermé, jusqu'à ce que le propriétaire du groupe hôtelier «y installe ses équipes».

Le dernier contrôle du bâtiment «devait certainement dater», a admis devant des journalistes le sous-préfet d'Albertville Frédéric Loiseau.

(ats/nxp)

Créé: 20.01.2019, 11h13

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.