Mercredi 24 juillet 2019 | Dernière mise à jour 06:39

Inde Ils meurent en nettoyant une fosse septique

Sept personnes sont mortes étouffées par des gaz toxiques alors qu'elles nettoyaient, sans équipement de sécurité, la fosse septique d'un hôtel dans l'ouest de l'Inde.

Le lieu de l'accident à l'Hôtel Darshan, près de Dabhoi à 140 km d'Ahmedabad.

Le lieu de l'accident à l'Hôtel Darshan, près de Dabhoi à 140 km d'Ahmedabad. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sept employés d'un hôtel ont perdu la vie en nettoyant la fosse septique de l'établissement pour lequel ils travaillaient, dans l'ouest de l'Inde.

Des centaines de milliers d'Indiens, appartenant aux castes les plus basses, sont chargés de nettoyer sans aucune protection les tuyaux souterrains, les égouts et les fosses septiques un peu partout en Inde.

«L'un des nettoyeurs est descendu dans la fosse, mais ne ressortait pas, alors les trois autres sont descendus pour lui venir en aide», a expliqué un des pompiers ayant participé à la tentative de sauvetage vendredi soir dans cet hôtel de la région de Gujarat.

Quand les quatre ne sont pas ressortis, les trois employés de l'hôtel qui étaient chargés de les aider sont à leur tour descendus dans la fosse pour tenter de les secourir, et ont été également tués par les gaz. Les pompiers n'ont pu que remonter les sept corps. Les morts par asphyxie dans les égouts ou fosses septiques pleines de gaz toxiques sont fréquentes en Inde.

L'usage du nettoyage manuel tel qu'il est pratiqué est théoriquement interdit par la loi depuis 2013, mais celle-ci est difficile à appliquer, la pratique ayant souvent lieu via des sous-traitants.

Les responsables de l'hôtel seront poursuivis pour homicide par négligence, a précisé la police.

Dans les zones rurales, ce sont traditionnellement des femmes «nettoyeuses» qui se chargent, elles aussi sans protection et avec des instruments rudimentaires, de nettoyer les toilettes sèches. Selon les statistiques d'études indépendantes, près de 1400 d'entre elles meurent chaque année en faisant ce travail. (afp/nxp)

Créé: 15.06.2019, 11h59

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.