Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

France Le tournage d'une vidéo d'horreur finit au tribunal

Deux individus ont voulu tourner une vidéo d'horreur dans la nuit de lundi à mardi à Nancy. Effrayant des passants, ils devront comparaître devant le tribunal.

Les deux cinéastes amateurs, inconnus des services de police, voulaient diffuser leur vidéo sur les réseaux sociaux ce vendredi 13 septembre.

Les deux cinéastes amateurs, inconnus des services de police, voulaient diffuser leur vidéo sur les réseaux sociaux ce vendredi 13 septembre. Image: archive / illustration /AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux jeunes Français qui voulaient tourner une vidéo d'horreur inspirée du film «Vendredi 13» dans les rues de Nancy, dans l'est, ont tellement effrayé les passants qu'ils vont devoir comparaître devant le tribunal correctionnel, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Les jeunes gens, majeurs, «munis d'un masque et d'une arme factice voulaient défrayer la chronique en réalisant un court métrage effrayant ! Interpellés, ils devront répondre devant la justice des faits de violences volontaires aggravées», a détaillé la police sur son compte Twitter.

Ils ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Nancy François Pérain, confirmant une information de France Bleu Sud Lorraine.

Inspirés par le film d'horreur américain «Vendredi 13», les deux cinéastes amateurs, inconnus des services de police, qui voulaient diffuser leur vidéo sur les réseaux sociaux ce vendredi 13 septembre, s'étaient positionnés dans une rue, non loin du centre-ville de Nancy, dans la nuit de lundi à mardi.

L'un d'eux portait le masque emblématique du film et braquait les passants avec une arme factice pendant que l'autre filmait, a raconté France Bleu Sud Lorraine. Une des passantes, effrayée, a appelé la police et a dû être prise en charge par les services d'urgence, se voyant prescrire une journée d'interruption temporaire de travail (ITT).

(afp/nxp)

Créé: 12.09.2019, 13h17

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.