Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 15:29

Russie Les planchers d'une université s'effondrent

Plus de peur que de mal à Saint-Pétersbourg, où une partie des planchers d'un bâtiment en rénovation à l'université s'est effondrée samedi quand des cours s'y déroulaient.

L'accident est spectaculaire mais il n'a pas fait de victimes.

L'accident est spectaculaire mais il n'a pas fait de victimes. Image: Screenshot Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de peur que de mal : une partie des planchers d'un bâtiment en rénovation d'une université à Saint-Pétersbourg, en Russie, s'est effondrée samedi quand des cours s'y déroulaient, sans faire toutefois de victimes selon les autorités.

Le gouverneur par intérim de Saint-Pétersbourg Alexandre Beglov a assuré sur place qu'aucune victime n'était à déplorer, et que 81 personnes, dont des étudiants et des professeurs de l'Université d'État en technologie de l'information, avaient été évacuées après le sinistre.

Craignant dans un premier temps que des personnes soient coincées sous les décombres, les autorités avaient déployé un important dispositif de secours, dont des équipes cynophiles, devant l'université située près du centre-ville de l'ancienne capitale impériale russe. Une enquête a été ouverte pour violation des règles de sécurité.

(afp/nxp)

Créé: 16.02.2019, 21h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.