Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 15:32

France Liquide inflammable: un suspect arrêté et interné

Le suspect arrêté après avoir aspergé un homme d'un liquide inflammable a été admis à l'infirmerie psychiatrique.

L'agression a eu lieu au petit matin sur un quai de la station Bastille.

L'agression a eu lieu au petit matin sur un quai de la station Bastille. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le suspect interpellé vendredi soir après une altercation à Paris, au cours de laquelle un homme avait été aspergé d'un liquide inflammable de type alcool à brûler, a été transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Le suspect avait été arrêté vendredi aux alentours de 23H30, selon une source policière, confirmant une information d'Europe 1. Il était activement recherché par la police depuis les faits survenus vendredi matin.

Sa garde à vue a dû être levée samedi après-midi, après un examen de comportement, et il a été admis à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (I3P), a appris l'AFP de source judiciaire.

Cette mesure peut durer au maximum 48h, avant une éventuelle reprise de la garde à vue ou une hospitalisation d'office.

Altercation entre marginaux

La nature du liquide dont la victime a été aspergée avait provoqué des spéculations sur un hypothétique jet d'acide dans le métro parisien.

La victime, un homme d'une vingtaine d'années présentant des brûlures au visage et aux avant-bras, avait été prise en charge par les secours au petit matin sur un quai de la station Bastille, sur la ligne 1 du métro parisien, la plus fréquentée de la capitale.

Conscient, l'homme avait été transporté en urgence absolue par les pompiers dans un hôpital parisien.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'altercation entre les deux hommes présentés comme des marginaux a démarré à l'aube près de la gare de Lyon où les deux protagonistes de cette affaire se sont disputés avant de prendre ensemble le métro jusqu'à Bastille.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «tentative d'homicide volontaire», confiée à la Brigade des réseaux ferroviaires (BRF). (afp/nxp)

Créé: 16.02.2019, 19h32

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.