Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 07:51

France Policiers agressés: lourdes condamnations

Les agresseurs d'un couple d'agents des forces de l'ordre ont écopé jusqu'à quatre ans et demi de prison ferme.

Image: Archives/Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Deux frères de 27 et 24 ans ont été respectivement condamnés mercredi à quatre ans et demi et trois ans et demi de prison ferme pour avoir frappé un couple de policiers en dehors de leur service, la semaine dernière en région parisienne.

Une semaine jour pour jour après cette agression qui a soulevé l'indignation jusqu'au sommet de l'État, le parquet avait requis quatre ans de prison, dont un an avec sursis, à l'encontre de l'aîné déjà condamné pour violences en 2014, et trois ans dont six mois avec sursis à l'encontre du cadet.

Le tribunal correctionnel de Meaux (nord-est de paris) est allé au-delà, en condamnant le premier à six ans de prison, dont 18 mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans, et le second à quatre ans dont six mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans. Apparus sonnés à l'énoncé du jugement, les deux hommes ont dit «regretter» les violences commises.

«Barbie, c'est pas fini, on va te niquer»

Le couple de policiers a été attaqué le 4 juillet, peu après 21H00 (19H00 GMT) alors qu'il sortait du domicile d'une amie, également nounou de leur fille de trois ans. Passant en voiture, les deux frères avaient reconnu la policière.

«Barbie, c'est pas fini, on va te niquer», avait-il lancé à la jeune femme aux cheveux blonds, selon le récit du couple aux enquêteurs de la police judiciaire de Meaux. S'ensuivaient des violences, notamment des coups de pied au visage qui ont valu au fonctionnaire quinze jours d'interruption totale de travail (ITT), et quatre jours pour sa compagne.

Les prévenus ont affirmé avoir été alpagués par les policiers, qui reprochaient à l'aîné d'avoir ébruité l'adresse de ce logement après y avoir croisé la fonctionnaire six mois plus tôt.

Le président français Emmanuel Macron avait réagi sur Twitter à l'agression: «Pas de mots assez durs pour l'ignominie et la lâcheté des deux voyous qui ont agressé (...) un couple de policiers en dehors de leur service sous les yeux de leur petite fille.» (afp/nxp)

Créé: 11.07.2018, 18h14

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.