Samedi 23 septembre 2017 | Dernière mise à jour 14:53

Drame en France Quatre Portugais rentrant à Romont tués sur la route

Dimanche, un bus à destination de Romont (FR) est sorti de la route. On déplore aussi trois blessés graves, dont un enfant.

Galerie photo

Accident mortel, en France, pour un minibus suisse

Accident mortel, en France, pour un minibus suisse Douze Portugais résidant en Suisse romande, dont une fillette de 7 ans, sont décédés dans la nuit de jeudi à vendredi dans une collision.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les passagers avaient passé les fêtes de fin d'année au Portugal. Le bilan provisoire fait en outre état de trois blessés graves en urgence absolue, dont un enfant de deux ans et son père. Vingt-et-un blessés sont en urgence relative et quatre autres personnes ont été blessés.

Un premier bilan faisait état de cinq morts. Mais une personne a pu être ranimée par les services de secours, ont indiqué les autorités.

Le bus a quitté Vila Nova de Foz Côa au nord du Portugal samedi soir, d'après un journal portugais. Il se rendait à Romont (FR). L'accident s'est produit peu avant 04h30 près du viaduc de Charolles, en Saône-et-Loire (centre) sur la route nationale 79.

Contacté, le Département fédéral des affaires étrangères confirme que «les passagers étaient pour la plupart en route pour la Suisse romande, leur lieu de résidence».sont en urgence relative et quatre autres personnes sont moins sévèrement touchées.


Route de la mort

Le véhicule, qui appartient à la compagnie portugaise «Rota das Gravuras», est passé par-dessus la glissière de sécurité et a fait au moins un tonneau en contrebas de la route. Ce tronçon de la RCEA (Route Centre Europe et Atlantique) est surnommé «la route de la mort» en raison d'un grand nombre d'accidents, souvent fatals.

Le 29 mars 2016, sur cette même route nationale, mais plus à l'ouest, douze ressortissants portugais venant de Suisse avaient déjà trouvé la mort dans la collision d'un fourgon les transportant et un poids lourd. Le bus était parti de Romont en direction du Portugal.

Plus d'un milliard d'euros ont été engagés par l'Etat français pour élargir cette portion de la RCEA, selon le ministère français des Transports.

Trop vite

D'après les premiers éléments, il n'y avait pas de verglas, mais la chaussée était glissante. La région, touchée comme la majeure partie du centre et de l'est de la France par une vague de froid, était en alerte météo.

Le préfet de Saône-et-Loire, Gilbert Payet, a indiqué à creusot-infos, un média local que «la vitesse de l'autocar n'était pas adaptée aux circonstances et aux conditions de circulation. L'autocar avait une vitesse légèrement supérieure à 90 km/heure».

Le bus était récent et aux normes, a encore précisé le préfet. Une enquête a été ouverte. L'accident n'a pas impliqué d'autre véhicule.

Pas d'information

Au centre portugais de Romont, terminus du bus, la communauté n'a reçu aucun renseignement des autorités. La police cantonale elle-même attend une information de la police fédérale.

La représentation responsable à Lyon est en contact avec les autorités locales, a annoncé le Département fédéral des affaires étrangères dans une prise de position.

(ats/afp/nxp)

Créé: 08.01.2017, 07h06


Sondage

Faut-il subventionner les éleveurs qui laissent pousser les cornes aux vaches?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.