Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 16:40

France Un différend familial se solde par cinq morts

Les pompiers ont découvert cinq corps, ceux de quatre adultes et d'un enfant, dans un appartement à Pau. La police penche pour un drame familial.

Les victimes sont tous membres de la même famille.

Les victimes sont tous membres de la même famille. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La piste d'un différend familial était privilégiée mardi par les enquêteurs français après la découverte, dans un appartement à Pau, des corps de cinq personnes, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Les victimes feraient partie de la même famille.

Ce sont les pompiers, appelés pour des fumées se dégageant d'un appartement situé au premier étage d'une résidence du centre-ville, qui ont fait la macabre découverte.

Lorsqu'ils ont pénétré dans l'appartement, «un canapé se consumait». Ils y ont découvert les corps sans vie de la famille: une mère de 36 ans et ses parents qui allaient fêter leur 66e anniversaire, tous trois de nationalité espagnole, le mari, un Marocain âgé de 32 ans, et le fils du jeune couple, âgé d'environ deux ans.

Jeune femme ligotée et bâillonnée

«Le drame s'est déroulé à l'intérieur (de l'appartement). Il y a des traces de violence» sur l'épouse et ses parents. «Tout laisse penser qu'on est sur la piste d'un drame familial», a dit une source proche de l'enquête.

«La jeune femme a été trouvée ligotée et bâillonnée avec de l'adhésif autour du cou» dans la salle de bains, a-t-elle précisé. Ses parents, venus de Saragosse (nord-est de l'Espagne) pour rendre visite à leur fille, ont été découverts «dans une chambre avec des traces de violences par objets contondants sur le corps».

Quant au mari, il «se serait tailladé les veines» après avoir commis ces meurtres, selon les premières hypothèses. De même source, il n'y a «pas de traces de violences apparentes sur l'enfant, qui serait mort des suites de l'incendie», probablement intoxiqué par les fumées.

Disputes fréquentes

Des voisins interrogés par le quotidien régional Sud Ouest ont affirmé que «les disputes étaient fréquentes au sein du couple». Selon un collègue de l'épouse, qui était professeur d'espagnol, elle aurait récemment porté plainte pour violences contre son mari.

«Il y avait eu des interventions policières dans cette famille en lien avec une séparation qui se passait mal», a confirmé une source proche de l'enquête. Le mari, dont on ignorait mardi la profession, n'avait pas de casier judiciaire. Des autopsies devraient avoir lieu dans les prochains jours. (afp/nxp)

Créé: 10.07.2018, 21h15

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.