Mardi 23 octobre 2018 | Dernière mise à jour 13:35

Afrique du Sud Une rançon de 15 bitcoins pour libérer leur fils

Les ravisseurs d'un adolescent exigeaient une certaine somme dans la cryptomonnaie. La victime a été retrouvée saine et sauve.

Cette affaire semble être la première demande de rançon en cryptomonnaie recensée en Afrique du Sud.

Cette affaire semble être la première demande de rançon en cryptomonnaie recensée en Afrique du Sud. Image: dr/Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un adolescent enlevé en Afrique du Sud par des ravisseurs qui exigeaient le versement d'une rançon en bitcoins a été retrouvé sain et sauf jeudi, a annoncé la police.

Le garçon de 13 ans avait été enlevé dimanche à Witbank, dans la province sud-africaine du Mpumalanga (nord-est), par un groupe non identifié qui a pris la fuite en voiture. Ses ravisseurs avaient demandé une rançon peu habituelle de 15 bitcoins, environ 112'000 francs.

L'adolescent «a été retrouvé seul. Il va très bien», a déclaré un porte-parole de la police locale, Leonard Hlathi, interrogé sur la chaîne de télévision eNCA. «Je ne suis pas en mesure de donner plus de détails car l'enquête est toujours en cours», a-t-il ajouté, refusant de préciser si une rançon avait été payée et, le cas échéant, sous quelle forme.

Selon la presse locale, les ravisseurs avaient précisé leurs conditions dans une note explicative sur les lieux du crime. «Nous exigeons une rançon de 15 bitcoins à payer sur le compte en bitcoins suivant en échange de la libération de votre fils, ce n'est pas négociable», avaient-ils écrit.

Cette affaire semble être la première demande de rançon en cryptomonnaie recensée en Afrique du Sud. En mars dernier, des pirates informatiques qui s'étaient introduits frauduleusement dans le système informatique de la municipalité américaine d'Atlanta avaient eux aussi exigé d'être payés en bitcoins pour mettre fin à leur forfait. (afp/nxp)

Créé: 24.05.2018, 18h13

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.