Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:04

Turquie Il a abusé de 18 mineurs et écope de 572 ans de prison

Le concierge d'un collège religieux a vécu dans le dortoir des élèves pendant plus de deux ans. Il a abusé sexuellement de 18 garçons. Il a été condamné à 572 ans de prison.

Le concierge avec ses victimes (profil facebook)

Le concierge avec ses victimes (profil facebook) Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le concierge d'un collège religieux a été condamné à 572 ans de prison pour avoir abusé sexuellement de 18 garçons fréquentant cet établissement, dans le sud de la Turquie, a rapporté mardi l'agence privée Dogan. Il a été arrêté après avoir été dénoncé par des élèves.

Le concierge a été condamné à 571 ans, 11 mois et 25 jours d'emprisonnement par un tribunal d'Adiyaman (sud) pour «abus sexuels», «obscénité», «privation de liberté», «menace» et «chantage», a précisé Dogan.

Selon le quotidien Hürriyet, il avait commencé à travailler dans cet établissement religieux en 2012 et avait vécu dans le dortoir des élèves de novembre 2013 à février 2015, bien que cela soit interdit.

Au cours de cette période, il a sexuellement agressé plusieurs mineurs, notamment en se glissant dans leur lit ou en les attirant dans la chaufferie, raconte le quotidien. Après avoir quitté le dortoir en février 2015, il a entraîné des élèves chez lui pour les violer. Il est également accusé d'avoir exposé les enfants à des contenus pornographiques, de les avoir forcés à fumer et de les avoir battus, poursuit Hürriyet.

Commission mise sur pied

Cette décision de justice survient sur fond d'indignation dans le pays après l'agression d'une enfant de quatre ans et demi par un homme de 20 ans dans la province d'Adana (sud) début février.

Le gouvernement a annoncé la mise en place la semaine dernière d'une commission réunissant 6 ministres pour se pencher sur les moyens de lutter contre les abus visant les enfants.

Castration chimique

Parmi les ministres impliqués figure celui de la Justice, Abdülhamit Gül, qui a annoncé vouloir recourir à la castration chimique dans ce type d'affaires.

Le nombre d'affaires d'abus sexuels commis contre des enfants est passé de 3778 en 2006 à 21'189 en 2016, selon des chiffres du ministère de la Justice diffusés par des organisations de défense des droits humains.

La castration chimique avait déjà été introduite en Turquie pour les auteurs de crimes sexuels en juillet 2016. Mais le Conseil d'Etat avait empêché sa mise en oeuvre au motif que «la définition du traitement et ses limites étaient vagues». (ats/nxp)

Créé: 27.02.2018, 15h02


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.