Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

France Interpellés ivres près de la maison des Macron

Deux hommes ont été interpellés après avoir fait plusieurs passages en voiture et failli renverser des piétons.

La maison des Macron au Touquet.

La maison des Macron au Touquet. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire des deux hommes ivres interpellés en voiture dans la nuit de mercredi à jeudi au Touquet n'a «aucun lien avec la présence» de la maison de Brigitte et d'Emmanuel Macron dans cette ville balnéaire du nord de la France, a affirmé le parquet de Boulogne-sur-Mer.

Les deux hommes, un restaurateur de la région, âgé de 52 ans, et son beau-frère, 48 ans, contrôlés avec deux grammes d'alcool par litre de sang, sont soupçonnés d'outrage, de rébellion et de mise en danger de la vie d'autrui, selon une source policière. «Le ressort de tout ça, c'est l'alcool», a souligné cette source, précisant que «d'habitude, ce ne sont pas des délinquants».

Selon le parquet, un seul des deux est connu de la justice pour une affaire de violences. Ils sont passés plusieurs fois à vive allure près de la maison où séjournent régulièrement le président de la République et son épouse et ont failli renverser des piétons, a précisé une autre source policière, confirmant des informations d'Europe 1.

Les deux hommes ont été interpellés vers 3 heures et placés en garde à vue. (afp/nxp)

Créé: 26.04.2018, 13h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.