Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 05:46

Royaume-Uni Pris pour un renard, il se fait passer dessus par 300 trains

Il a fallu 14 heures à la police pour établir que des restes retrouvés dans le métro londonien étaient humains, et pas ceux d'un animal.

Le responsable envoyé sur les lieux pensait avoir affaire à une carcasse de renard.

Le responsable envoyé sur les lieux pensait avoir affaire à une carcasse de renard. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un incident sordide survenu fin 2017 dans le métro londonien fait l'objet d'une enquête. Le 28 décembre vers 11h30, une rame s'est automatiquement arrêtée après l'activation d'un signal lumineux. Envoyé sur place pour s'enquérir de la situation, un responsable est tombé sur ce qu'il pensait être la carcasse d'un animal. «Il a expliqué aux contrôleurs de la ligne que le corps qu'il avait pu voir était la carcasse d'un ou plusieurs renards, peut-être une famille», a confié une source au «Sun».

Le trafic a donc repris de manière tout à fait normale jusqu'au lendemain à 1h42. Quatorze heures et 300 passages de trains plus tard, la police a fini par se rendre sur les lieux. Les agents ont alors constaté que les restes étaient en réalité humains. En consultant les images de vidéosurveillance, les forces de l'ordre ont repéré un individu entrant dans le tunnel de la station Holborn.

Les empreintes digitales ainsi qu'un pied de la victime ont permis aux enquêteurs d'identifier un homme de 47 ans. Transport for London, l'organisme public responsable des transports en commun de la capitale britannique, a présenté ses condoléances à la famille de la victime mais refusé d'en dire plus, l'enquête étant en cours. Des voix se sont élevées dans cette affaire pour reprocher au London Underground de mettre ses employés sous pression pour respecter les horaires.

Créé: 27.04.2018, 22h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.