Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 12:12

Allemagne Tué pour des nouilles trop cuites

Miki Nozawa était un grand chef cuisinier sur l’île de Sylt, spécialiste de la cuisine fusion nippo-italienne. Il a été frappé à mort par deux clients qui refusaient de payer car le plat ne leur avait pas plu.

Les habitants de l’île de Sylt ont déposé des fleurs devant le bar où Miki Nozawa a été assassiné.

Les habitants de l’île de Sylt ont déposé des fleurs devant le bar où Miki Nozawa a été assassiné. Image: EPA/Friederike Reussner

Miki Nozawa avait monté sa petite affaire, un restaurant très «chic» mais ouvert à tous.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’est-ce qui a pris ces deux artisans pour frapper si violemment un grand chef cuisinier japonais sans histoire? Pour une addition de 24 francs, le Japonais Miki Nozawa est mort des suites de ses blessures après une rixe sur l’île allemande de Sylt, à la frontière avec le Danemark.

Agé de 57 ans, Miki Nozawa était le grand spécialiste de la cuisine fusion nippo-italienne. Il avait travaillé dans les plus grands restaurants de la planète. Mikhaïl Gorbatchev, Phil Collins, Denzel Washington et Naomi Campbell ont partagé sa table. Miki Nozawa était aussi l’ami de Flavio Briatore, ex-directeur de l’écurie de formule 1 Benetton et ancien directeur de Renault F1. Il avait servi dans le célèbre night-club de cet homme d’affaires italien, le plus luxueux de la planète: le Billionaire, à Porto Cervo, en Sardaigne.

A Sylt, l’île de la jet-set allemande, Miki Nozawa avait monté sa petite affaire, un restaurant très «chic» mais ouvert à tous. Les deux artisans de l’île étaient venus goûter chez lui un plat de pâtes revenues à la poêle avec des légumes et un émincé de bœuf.

Partis sans régler l’addition

A la fin du repas, ils ont fait comprendre qu’ils n’avaient pas apprécié les nouilles du grand chef. Ils ont refusé de payer et sont partis sans régler l’addition. Miki Nozawa les aurait alors retrouvés tard dans la nuit, par hasard, dans le bar dansant Z1. C’est là que la dispute aurait éclaté. Le Japonais aurait alors réclamé son argent, soit 24 francs!

Après une violente dispute, les deux hommes l’auraient alors roué de coups devant le bar. Selon le Parquet de Flensburg, les deux hommes, âgés de 36 et 50 ans, étaient alcoolisés au moment des faits. «Le Japonais a perdu connaissance. Mais ils ont continué à le frapper au sol sur la tête sans s’arrêter», rapporte un témoin oculaire dans le quotidien local Sylter Rundschau.

Le corps du Japonais était méconnaissable après l’agression. Grièvement blessé, Miki Nozawa a été transporté d’urgence à l’hôpital. Il est décédé lundi 13 mai d’une hémorragie interne sur la table d’opération. Le grand chef était recouvert d’hématomes de la tête jusqu’aux épaules. «Miki avait une grande blessure au front et des lèvres explosées», a raconté son ancienne épouse.

Le parquet attend maintenant le rapport d’autopsie. Les deux hommes, qui avaient pris la fuite, ont été arrêtés. Ils risquent jusqu’à 15 ans de prison ferme. Les Allemands se posent néanmoins de nombreuses questions sur les motifs de cette agression. «Miki était gentil. Il n’a jamais été agressif. Il n’a pas pu déclencher la bagarre», jure son ex-femme. Pour elle, l’agression est un acte raciste. Plusieurs fois déjà, Miki avait déjà été traité de «bridé» sur l’île. Il sera enterré à Tokyo, sa ville d’origine.

Créé: 20.05.2013, 08h12

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.