Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 15:26

France «Fatigué», le coq Maurice n'était pas à son procès

L'animal est poursuivi en justice car il chante trop tôt le matin. Il n'était toutefois pas présent à l'audience, pas plus que les plaignants, un couple de retraités.

Le coq Maurice avec sa propriétaire, Corine Fesseau, se défendra becs et ongles...

Le coq Maurice avec sa propriétaire, Corine Fesseau, se défendra becs et ongles...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procès à propos d'un coq accusé par des voisins sur une île touristique du sud-ouest de la France de chanter trop tôt le matin, a été reporté jeudi au 4 juillet, un délai qui pourrait selon les parties, donner le temps de tenter une conciliation.

Le procès devant le tribunal d'instance à Rochefort (sud-ouest) a été reporté pour des raisons formelles d'échanges de pièces entre avocats. Le coq Maurice, «fatigué», n'était pas à l'audience jeudi pas plus que les plaignants, un couple de retraités.

Le coq objet du litige vit à Saint-Pierre d'Oléron, sur l'île touristique d'Oléron sur la côte ouest française, où ses «cocoricos» dès l'aube agacent ces propriétaires d'une résidence secondaire voisine.

Bras de fer

Son histoire a suscité nombre de réactions en France dont celle de Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac (sud-ouest), 400 habitants, qui a annoncé vouloir faire classer les bruits de la campagne française au «patrimoine national».

La propriétaire du gallinacé, Corine Fesseau, s'est affirmée jeudi matin à Rochefort ouverte «à tout dialogue dans la mesure où on ne m'agresse pas». Les plaignants, qu'elle ne «connaît pas, ont fermé la porte à tout» avant le procès, a-t-elle néanmoins accusé. Son avocat Me Julien Papineau a également assuré devant la presse avant l'audience qu'«aucune conciliation n'avait été possible».

Me Vincent Huberdeau, pour les plaignants, a affirmé au contraire que ses «clients ont écrit au maire de Saint-Pierre-d'Oléron, Christophe Sueur, pour trouver une solution amiable. Ils ont cherché la conciliation. Ils réclament la paix et la tranquillité. Ce sont des retraités. Monsieur était agriculteur. Ils veulent simplement que le coq soit enfermé la nuit. Il s'agit d'un lotissement, nous ne sommes pas à la campagne», a-t-il ajouté. (afp/nxp)

Créé: 06.06.2019, 13h31

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.