Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 18:13

USA Le FBI saisit le téléphone d'un sénateur suspecté de délit d'initié

L'étau se resserre sur le républicain Richard Burr qui a vendu des actions juste avant que le nouveau coronavirus ne fasse chuter les marchés.

Le sénateur républicain Richard Burr. Alors que Donald Trump minimisait encore les risques du Covid-19 pour les Etats-Unis, M. Burr, grâce à son rôle au sein de la commission du Renseignement,avait eu accès aux mises en garde des autorités sanitaires.

Le sénateur républicain Richard Burr. Alors que Donald Trump minimisait encore les risques du Covid-19 pour les Etats-Unis, M. Burr, grâce à son rôle au sein de la commission du Renseignement,avait eu accès aux mises en garde des autorités sanitaires. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police fédérale américaine a saisi le téléphone portable d'un sénateur républicain. Richard Burr est soupçonné de «délit d'initié». Il aurait vendu des actions juste avant que le nouveau coronavirus ne fasse chuter les marchés, rapportent jeudi des médias.

L'élu, qui préside la commission sénatoriale du Renseignement, a remis l'appareil à des agents du FBI qui se sont présentés mercredi soir à son domicile de Washington munis d'un mandat, selon le Los Angeles Time. NBC News a également fait état de cette saisie, en citant une source policière anonyme.

Conversations avec son courtier

Les enquêteurs cherchent notamment à retracer des conversations entre Richard Burr et son coursier. Ils avaient, selon le Los Angeles Times, déjà présenté un mandat au géant Apple pour avoir accès aux données personnelles contenues dans le cloud (stockage à distance) de l'élu.

Ces développements impliquent que l'étau se resserre autour du sénateur: pour obtenir un mandat, les enquêteurs doivent prouver aux juges qu'ils ont suffisamment d'éléments pour nourrir leurs soupçons.

Actions hôtelières vendues

Le 13 février, Richard Burr a vendu des actions pour une valeur comprise entre 628'000 dollars et 1,7 million de dollars, notamment dans des groupes hôteliers ou du secteur touristique durement touchés depuis par les mesures prises pour endiguer la pandémie. Le même jour, son beau-frère avait lui cédé pour 280'000 dollars d'actions, a rapporté la semaine dernière le site ProPublica.

A cette date, le président républicain Donald Trump minimisait encore les risques du Covid-19 pour les Etats-Unis, qui a désormais fait plus de 84'000 morts dans le pays. Mais M. Burr, grâce à son rôle au sein de la commission du Renseignement, avait eu accès aux mises en garde des autorités sanitaires, ce qui nourrit les soupçons à son encontre. (ATS/Le Matin)

Créé: 14.05.2020, 18h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.