Jeudi 14 novembre 2019 | Dernière mise à jour 21:50

France Des femmes en burkini à la piscine de Grenoble

Un groupe de femmes a bravé l'interdiction du maillot de bain couvrant et est allé se baigner dans une piscine publique.

Image: DR/ Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une dizaine de femmes vêtues de burkinis ont mené une action coup de poing dimanche après-midi dans une piscine de Grenoble pour revendiquer le droit de se baigner avec ce maillot de bain couvrant mais interdit, a-t-on appris auprès de la police.

Selon le Dauphiné Libéré, sept femmes accompagnées de militants associatifs ont pénétré vers 15h30 dans une piscine municipale du centre-ville pour se baigner, en dépit de l'intervention de vigiles et de la direction de l'établissement.

L'opération, pour laquelle les médias locaux avaient été conviés, s'est terminée sans heurts vers 17h00, a indiqué à l'AFP la police, avisée des faits par la direction de la piscine. Contactée par l'AFP, celle-ci n'a pas souhaité s'exprimer.

En mai, des femmes soutenues par cette même association citoyenne avaient déjà conduit une action similaire dans une autres piscine municipale de la ville.

Devant la presse, elles avaient justifié cet «acte de désobéissance civile» comme une protestation contre les règlements des piscines, qu'elles jugent discriminatoires. Elles estiment n'enfreindre aucune règle d'hygiène ou de sécurité et expliquent agir «sans aucune conviction religieuse», mais pour défendre la «liberté de toutes les femmes». (afp/nxp)

Créé: 23.06.2019, 18h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.